Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 09:47

Sur un fragment de stèle- la légende de Sargon

« Je suis Sargon, le rois puissant, le roi d’Agdé. Ma mère était une grande prêtresse. Mon père je ne le connaissait pas...Ma mère me conçut et me miit au monde en secret. Elle me déposa dans une corbeille de jonc elle ferma l’ouverture avec du bitume. Ellr me jeta dans le fleuve...Le feuuve me porta jusque chez Aqqi, le puiseur d’eau...il m’adopta comme son fils et m’éleva...Alors que j’était jardinier, la déesse Ishtar se prit d’amour pour moi et c’et ainsi que pendant cinquante-six ans, j’ai exercé la royauté»

Il est en basalte noir haut de plus de deux mètres, la stèle érigée par le roi

Hammourabi régna sur Babylone entre 1792 à 1750 avantJ .C

Il fut découvert à Suse (Iran). Son lieu d'origine était Babylone, la capitale du royaume et cité du dieu Mardouk

Il a fait graver sur cette stèle un recueil de sentences royales jugées exemplaires.

Le dieu-soleil Shamash, patron de la justice, est reconnaissable aux flammes qui jaillissent de ses épaules.

Sa tiare, à quatre paires de cornes symboliques de la puissance divine, et indique sont rang élevé dans la hiérarchie des dieux.

Il tient la baguette et l’anneau symboliques aussi de la puissance divine, qu’il tend mais n’offre pas au roi.

L'inscription débute sous le siège de dieu et fait le tour de la stèle. Quelques trois mille cinq cents lignes de textes se lisent de droite à gauche.

«Le mariage et le droit des femmes

Si une femme a pris son mari en aversion et a dit «Tu ne m’étreindras plus, une enquête sera menée à son sujet dans l’assemblée du quartier . Alors si elle n’a pas commis de faute, que son mari est coureur et la discrédite, cette femme n’est pas coupable : elle reprendra sa dot et retournera à la maison de son père. Si elle est coureuse et brise son foyer, discrédite son mari,cette femme, on la jettera à l’eau»

La punition des faux témoignages

«Si quelqu’un a volé le bien d’un dieu cet homme sera tué. En outre, celui qui a reçu de ses mains, le bien volé sera tué, mais s’il n’a pu le prouver, celui qui a été accusé ira au Fleuve, il plongera dans le fleuve; Si le fleuve l’a maîtrisé, son accusateur prendra sa maison...»

Faut témoignage

«Si quelqu’un a accusé un homme de pratiques de sorcelleries, mais s’il n’a pas pu le prouver, celui qui a pu le prouver, celui qui a étai été accusé ira au fleuve : il plongera dans le fleuve. Si le fleuve l’a maîtrisé, son accusateur prendra sa maison...»

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu '
commenter cet article