Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 12:43

Calder ne fut jamais un homme d'école. Sa vie s'est déroulée hors des modes, conduite par un amour des choses et des hommes, par un besoin quotidien de fabriquer des objets à sa manière. L'un de ses grands bonheurs  fut la fréquentation des usines. A Tours, chez Biemont il passait de longues heures à surveiller le découpage, l'assemblage, le sablage des éléments gigantesques. Drôles d'objets et curieux homme que ce colosse américain.

« La campagne, c'est ma vie»

Alexander Calder
Kertész André (dit),Kertész Andor (1894-1985)
 

Après avoir été l'animateur d'un cirque de figurines miniatures et le créateur de silhouettes caricaturales, dessinées dans l'espace avec du fil de fer, l'Américain Alexander Calder a inventé, au seuil des années 1930, l'une des formes les plus neuves et les plus audacieuses de la sculpture du XXe siècle : le mobile, où la possibilité du mouvement réel découle naturellement des bases constructives de l'œuvre.

La clef
 

Après la guerre, ces constructions aériennes trouvent un pendant de poids avec les stabiles, géants de métal posés au sol. Grâce à eux, Calder est devenu le promoteur et l'un des principaux fournisseurs d'un art public et monumental dont le succès international ne s'est jamais démenti. Cet art n'a rien glorifié ni héroïsé, mais il s'est répandu dans tous les lieux emblématiques de l'activité moderne : gares, aéroports, places urbaines, campus d'universités, sièges de banques ou de sociétés, etc. Mobiles et stabiles monumentaux ont incarné le dynamisme optimiste d'un monde en reconstruction, se sont développés comme ses fruits naturels – seule nature possible dans l'âge industriel.

 

La lune

Longtemps effacée derrière le mythe de l'artiste enfant et du génial bricoleur, l'importance historique de l'oeuvre de Calder peut être 

Maquette du stabile "Nageoire"

 

 

Nageoire
 

Femme nue
 

Sa vie s'est déroulée hors des modes, conduite par un amour des choses et des hommes, par un besoin quotidien de fabriquer des objets à sa manière.

Repost 0
Published by La dilettantelle
commenter cet article