Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 20:27

 

Vermeer de Delft (1632 - 1675)

 

La plupart de ses tableaux montrent une ou deux figures dans un intérieur, occupées par des travaux quotidiens, comme écrire une lettre, verser du lait, faire de la dentelle...Il nous fait voir la beauté tranquille d’une scène familière.

 

 

La laitière

 

Il transforme un moment insignifiant de la vie quotidienne en poésie.
Les sensations tactiles et optiques coexistent.

Le visage fait de petites touches de blanc, d'ocre, de brun gris.

Le tablier bleu profond et lapis-lazuli

Le panier, le pain, le bol ont été peints avec de minuscules touches

Même la fenêtre est représentée avec une vitre cassée.

 

 

Jan_Vermeer_van_Delft_021.jpg
 
milk_flow.jpg milk_bread.gif
En bas à droite, un poêle dans lequel on voit du charbon rougi 

 

 milk_foot-copie-1.jpg

 

 



La jeune fille à la perle

 

Le jaune, le bleu profond et le lapis-lazili

 

Ce qui me fascine c’est son regard doux mais aussi la perle, la barre blanche sous son vêtement qui met son visage en valeur, le turban rarement utilisé dans les peinture du XVIIe s. 

 

 

girl_with_a_pearl_earring.jpg

 

 


 

Vue de Delft 

 

Des trapèzes, des triangles, un décrochage savants des toits, des pignons.

 

Tôt le matin, des trouées de ciel illuminent la ville de Delft. Chaque bâtiment reçoit une lumière particulière. Ils se reflètent dans l’eau où l’on perçoit un léger mouvement.

 

Le ciel avec une base blanche accentue la luminosité des gris subtils, du bleu clair 

 

A droite la porte de Rotterdam, grande construction qui remonte aux temps médiévaux La porte de Delft. 
La tour de la Nieuwe Kerk est très éclairée.
La Porte de Schiedam est sur la gauche du pont de pierre et de la Porte de Rotterdam.

C’est près de cette Porte qu’aurait vécu Vermeer.

 

 

viewofdelft-large-1.jpg
            
view_schiedam_gate-copie-1.jpg  view_women-copie-1.jpg
                       

 

Vue3.jpg



      

 

Marcel Proust - La Prisonnière - 

Bergotte : «Enfin il fut devant le Vermeer qu'il se rappelait plus éclatant, plus différent de tout ce qu'il connaissait, mais où, grâce à l'article du critique, il remarqua pour la première fois des petits personnages en bleu, que le sable était rose, et enfin la précieuse matière du tout petit pan de mur jaune. (...) C'est ainsi que j'aurais dû écrire, disait-il. Mes derniers livres sont trop secs, il aurait fallu passer plusieurs couches de couleur, rendre ma phrase en elle-même précieuse, comme ce petit pan de mur jaune.»

 


Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article