Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 août 2018 2 07 /08 /août /2018 12:06

Né en 1938 à Istanbul, Sarkis Zabunyan, dit Sarkis, sera marqué par la situation géographique et historique d'une ville enracinée entre l'Orient et l'Occident, au carrefour de différentes religions, où s'est joué, en particulier, le destin des images lors de la querelle entre iconoclastes et iconodules.

 

La salle du forgeron et du mineur en masques de Sarkis
Sarkis (dit)

C'est à Istanbul que Sarkis expose pour la première fois en 1960 (galerie de la Ville), peu de temps avant d'émigrer en France en 1964, à Paris, où il vit encore. Il expose en 1967, à la galerie Blumenthal-Mommaton. 

Les trois rouleaux qui ...(jour)
Sarkis (dit)

La phrase souvent citée de Sarkis, « Ma mémoire est ma patrie » (titre de l'une de ses œuvres exposée en 1985 à la Kunsthalle de Berne), résume parfaitement la démarche de ce plasticien dont l'œuvre se trouve à la fois nulle part (car elle est en devenir constant au travers de multiples « satellites », pour reprendre un terme utilisé par l'artiste) et en des lieux précis selon les expositions (elles ne sont jamais identiques).

24 ans après quelques secondes...

En accordant une place fondamentale à la mémoire dans son travail, Sarkis n'entend pas se référer uniquement à sa propre existence mais essentiellement, par-delà les éléments biographiques qui émaillent l'œuvre, à une activité dynamique comprise comme un antidote à l'oubli de l'histoire humaine, histoire qui peut apparaître tantôt dans ses multiples manifestations esthétiques – principalement musicales, théâtrales, cinématographiques et photographiques – tantôt dans ses implications sociales et politiques, à travers les siècles et les civilisations. 

Pour "le Magicien de la terre" (étude pour une installation réalisée pour l'exposition "les magiciens de la terre")
Sarkis (dit)

Leur interaction forme une sorte de Gesamtkunstwerk (« œuvre d'art total ») qui, paradoxalement, ne tend pas à unifier mais à disséminer les enjeux et les formes. Le travail – notion chère à l'artiste – ne consiste donc pas à figer les productions dans une totalité mais à les faire évoluer dans un mouvement en spirale où le passé se projette dans le présent et où le présent est déjà une promesse d'avenir. Sans être construite de manière cyclique, l'œuvre de Sarkis est constituée de matériaux insolites.

Au commencement
Sarkis (dit)

Atelier de Sarkis

Partager cet article

Repost0