Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 09:59

Marcel Proust,est né à Paris le 10 juillet 1871 et mort à Paris le 18 novembre novembre 1922 

Toute sa vie il a cherché dans les formes et les visages la lumière et les visages de la vie quotidienne la lumière d'une toile italienne.

Dans le tome V d’A la recherche du temps Marcel Proust  imagine la mort d’un des personnages de son roman, le peintre Bergotte. La vision de la vue de Delft au Musée de la Haye plonge l’artiste déjà malade.

 

Bergotte : «Enfin il fut devant le Vermeer qu'il se rappelait plus éclatant, plus différent de tout ce qu'il connaissait, mais où, grâce à l'article du critique, il remarqua pour la première fois des petits personnages en bleu, que le sable était rose, et enfin la précieuse matière du tout petit pan de mur jaune. (...) C'est ainsi que j'aurais dû écrire, disait-il. Mes derniers livres sont trop secs, il aurait fallu passer plusieurs couches de couleur, rendre ma phrase en elle-même précieuse, comme ce petit pan de mur jaune.»

Joannes Vermeer - Vue de delft

 

Le sultan Bloch

« Je lui dis que c'était Bloch - Ah oui, de garçon que j'ai vu une fois ici, qui ressemble tellement au portrait de Mahomet II par Bellini. Oh ! c'est frappant il a les mêmes sourcils circonflexes, le nez , les mêmes pommettes saillantes. Quand il aura une barbiche de sera la même personne;En tout cas il a du goût , car Bergotte est un charmant esprit Et Swann sentait bien près de son coeur ce Mahomet II dont il aimait le portrait par Bellini»

Du côté de chez Swann

 

Le nez de M. de Palancy

«Swann avait toujours ce goût particulier d'aimer à retrouver dans la peinture des maîtres non pas seulement les caractères généraux de la réalité  qui nous entoure, mais ce qui semble au contraire le moins susceptible de généralité, les traits individuels des visages que nous connaissons ... sous les couleurs d'un Ghilandajo, le nez de M. de Plancy ; dans un portrait de Tintoret,l'envahissement du gras de la joue par l'implantation des premiers poiles des favoris, la cassure du nez, la pénétration du regard, la congestion des paupières du docteur du Boulbon»

Du côté de chez Swann

Portrait de Savonarole

Le profil de Mme Blatin

Quelle horreur ! Elle n'a pour elle que de ressembler tellement à Savonarole. C'est exactement le portrait de Savonarole par Fra Bartolomeo 

A l'ombre des jeunes filles en fleurs 

Anne de Bretagne entourés de ses patronnes ; Les grandes heures d'Anna de Bretagne

La reine Françoise , dans ce drap cerise mais passé de son manteau et les poils sans rudesse de son collet de fourrure , faisait penser à quelqu'une de ces images d'Anne de Bretagne peintes dans les livres d'heures par un vieux maître, et dans lesquelles tout est si bien en place, le sentiment de l'ensemble s'est si également répandu dans toute les parties que la riche et désuète singularité du costume exprime la même gravité pieuse que les yeux, les lèvres et les mains.

A l'ombre des jeunes filles en fleurs.

Giovanni Bellini Triptyque des Frarie

 

 Comme les enfants possèdent une glande dont la liqueur les aides  à digérer le lait et qui n'existe plus chez les grandes personnes, il y avait dans les gazouillis de ces jeunes filles des notes que les femmes n'ont plus; et de cet instrument plus varié, elles jouaient avec leurs lèvres avec cette application, cette ardeur des petits anges musiciens de Bellini lesquelles sont aussi un apanage  exclusif de la jeunesse.

A l'ombre des jeunes filles en fleurs.

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article