Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2019 7 10 /02 /février /2019 16:14

Jouer avec la censure

Mais cet espoir, quel est-il, si mince et lancinant, autre que de conquérir, et non de retrouver – Vian ne croit pas à l'Éden – le monde de l'enfance et de l'adolescence, un monde de jeu, de joies, d'inventions qui ne coûtent rien et n'engagent à rien.

 

Juliette Gréco
Studio Harcourt (créé en 1934)
Charenton-le-Pont,Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine

Oui, les adultes, leur ordre, entourent l'enfant, le surveillent, mais l'enfant déjoue leur censure  Alain Costes (« Boris Vian et le plaisir du texte », 

Marcel Mouloudji,vers 1950
Voinquel Raymond (1912-1994)

Les Temps modernes, août-sept. 1975) imagine que Vian conte ses histoires à des enfants qui sont dans la chambre, tandis que les parents écoutent derrière la porte ; quand les parents s'apprêtent à intervenir à tel passage scabreux, aussitôt le texte dérape dans la cocasserie qui les rassure : c'est bien une histoire  sans conséquence, un conte à dormir debout.

Boris Vian,1948

Vian, bien sûr n'est pas le conteur, il est l'enfant lui-même, et l'adulte qui s'efforce d'échapper à sa propre censure. Les héros de Vian échouent d'être inaptes à supporter la déception que cause à leur narcissisme l'épreuve de la réalité adulte toujours leur histoire se clôt sur la mort, la déchéance ou, pire que tout, insinuante, imparable, l'usure, thème fréquent chez Vian.Sa première œuvre connue : 

Marcel Mouloudji,vers 1950
Voinquel Raymond (1912-1994)

Sa première œuvre connue : Conte de fées à l'usage des moyennes personnes (1942) est pur divertissement à l'intention de quelques amis, mais il n'est pas excessif de dire que tous ses romans se définissent par ce titre : ils

Chet Baker
Studio Harcourt (créé en 1934)

Vian, bien sûr n'est pas le conteur, il est l'enfant lui-même, et l'adulte qui s'efforce d'échapper à sa propre censure. Les héros de Vian échouent d'être inaptes à supporter la déception que cause à leur narcissisme l'épreuve de la réalité adulte toujours leur histoire se clôt sur la mort, la déchéance ou, pire que tout, insinuante, imparable, l'usure, thème fréquent chez Vian.

Juliette Gréco
Studio Harcourt (créé en 1934)
Charenton-le-Pont,Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine

 

D'où sans doute l'exceptionnel succès, et durable, depuis le début des années 1960, des œuvres de Vian dans la tranche d'âge des quinze-vingt ans.

Simone de Beauvoir au café de Flore
Brassaï (dit),Halasz Gyula (1899-1984)

Partager cet article

Repost0