Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 20:08

 

«Turner ...vous stupéfie, au premier abord. On se trouve en face d’un brouillis absolu de rose et de terre de Sienne brûlée, de bleu et de blanc, frottés avec un chiffon, tantôt en tournant en rond, tantôt en filant En droite ligne ou en bifurquant en de longs zig-zag... Devant les yeux dissuadés, surgit un merveilleux paysage, un site féérique, un fleuve irradié coulant...»
J.K. Huysmans - Extrait de «Turner et Goya»1889

Dans beaucoup de ses tableaux la lumière solaire y explose noyant les environs dans des couleurs flamboyantes.

 



Le Téméraire remorqué à son dernier mouillage pour y être détruit - 1838 

Ce vieux bateau avait participé à la bataille de Trafalgar (1805). Après des jours glorieux il subit l'humiliation d'être remorqué vers un chantier de démolition. 

Comme dans la plupart de ses tableaux seul le bateau est représenté, pas de personnage, pas d’architecture.

Ce bateau donne l’impression de surgir du néant, remorqué par un bateau noir, crachant du feu avec en toile de fond un couché de soleil pourpre et une lune aux reflets pâles.

A l’exception du triangle bleuté derrière le bateau, et du blanc lumineux d’une voile, les couleurs sont chaudes. Des empâtements très colorés représentent le soleil qui se couche comme pour saluer une dernière fois ce bateau au passé prestigieux.

Le Téméraire.jpg


Vapeur dans une temête de neige - 1842

Une coque sombre et un pavillon qui flotte en haut d’un mât. 

On ressent immédiatement la lutte contre la mer déchaînée.
Et inéluctablement notre oeil fait le tour de le scène plusieurs fois.
Le navire est sans défense, à la merci des mouvements violents de la nature. déchaînée. 

Les détails sont cachés par les ténèbres et l’orage

Il couvre la toile de blanc, de bleu pâle, mais surtout de brun foncé en faisant des mouvements tourbillonnants qui créent un véritable chaos.

Vapeur dans une tempête de neige.jpg


Pluie, vapeur et vitesse - 1844

Des coups de pinceau rapides couvrent la toile entière.
Ils enveloppent le paysage de brume et de pluie.

Deux diagonales noires se rejoignent et au milieu un train à tout vitesse à droite du spectateur.

Sur la gauche, un pont vouté lui aussi en diagonale rejoint les deux premières.

Des tourbillons de jaune, d'ocre, de rouge.

Théophile Gautier 
Histoire du Romantisme -1874

 ...on eût dit le décor de la fin du monde. A travers tout cela se tordait, comme la bête de l'Apocalypse, la locomotive, ouvrant ses yeux de verre rouge dans les ténèbres et traînant après elle, en queue immenses, ses vertèbres de wagons...

 

800px-Rain_Steam_and_Speed_the_Great_Western_Railway.jpg


Ses paysages rejoignent le monde de l’imaginaire. 

Avec le temps, les formes sont de plus en plus floues et les couleurs deviennent le moyen d’exprimer ses états d’âme.
Une profonde poésie imprègne ses tableaux.
 

«Ce sont des fêtes célestes et fluviales d’une nature sublimée, décortiquées, rendues complètement fluide, par un grand poète.»
J.K. Huysmans - Extrait de «Turner et Goya»



Partager cet article

Repost0

commentaires