Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 08:00

Lors de son séjour à Arles et à Saint Rémy de Provence (1888 - 1889) Van Gogh est ébloui par la lumière du Midi.
Il a un sentiment de liberté qui le guide dans ses oeuvres. 
Sa palette de couleurs change, ses tons sont plus intenses, vifs et purs, sans mélanges, posés par petites touches sur le toile.
Il découvre la beauté des chaumes, des champs de blé, des oliviers, des fleurs. Il emploie des couleurs et des formes pour exprimer ses sentiments. 

 

Nuit-etoilee-copie-1.jpg

Dès son arrivée à Arles, il écrit à son frère Théo : 

Il me faut une nuit étoilée avec des cyprès ou, peut-être, au-dessus d'un champ de blé mur. 

Nuit étoilée  

 

Mon cher Théo,
Je suis dans une rage de travail puisque les arbres sont en fleurs
Enfin j’ai un paysage avec des oliviers et aussi une nouvelle étude de ciel étoilé.


Garden-at-Erles-Juillet-1888.jpg

Mon cher Théo,

Sous le ciel bleu, l'orange jaune, des taches rouges, de fleurs prennent un éclat extraordinaire, et dans l'air limpide il y a quelque chose de plus heureux et plus suggestive de l'amour que dans le nord ... 

Jardin d'Arles - 1888
   
Lanscape-St-Remy-1889.jpg

Mon cher Théo,

demain je t’enverrai ...un rouleau de toiles. Il y en a quatre 

1 Vue d’Arles, verger en fleur 

2 Le lierre

3 Le lilas

4 Les marronniers roses du jardin botanique d’Arles...qui iront avec ceux que tu as déjà, comme la vigne rouge et verte, le jardin, la moisson, le ciel étoilé.

J’y joins encore 7 études qui sont sèches mais qui sont plutôt des études d’après nature que des motifs de tableaux.

...il faut en faire plusieurs avant que je trouve un ensemble ayant de la tenue. 

Paysage Saint Rémy - 1889

 

 

 

The-harvest-1888-ARLES-copie-1.jpg
Mon cher Théo,
Que peut-on faire quand on pense à toutes les choses qu'on ne peut pas comprendre, mais regarder les champs de blé...Nous, qui vivons du pain, sommes-nous pas nous-mêmes un peu comme le blé...être récoltés quand nous sommes mûrs.
Moisson - 1888  

 
Iris 1889

Lettre à Théo

Une prairie pleine de boutons d’or très jaunes,un fossé avec des Iris aux feuilles vertes, des fleurs pourpres, la ville en arrière plan, quelques saules gris – une bande de ciel bleu.

Si on ne tond pas la prairie, j’aimerais refaire cette étude ...car le sujet est beau et j’ai eu du mal à trouver la composition.
Tu sais ce serait réellement un rêve Japonais..

Iris - 1889

 


 

 seascape-near-Sainte-marie-de-la-mer-88-copie-4.jpg ST MARIE2          

            Sainte Marie de la Mer - 1888

            Détail

   


 

Mon cher Théo

Je me suis promené une nuit au bord de la mer sur la plage déserte. Ce n'était pas gai mais pas non plus triste, c’était beau.

 

Le ciel, d'un bleu profond, moucheté de nuages ​d'un bleu plus profond que le bleu primaire, d’un cobalt intense, et d'autres qui étaient d’un bleu plus clair comme la blancheur bleue de la voie lactée.... les étoiles scintillaient...

La mer d’un bleu outremer ...la plage d’une teinte violacée et pâle...

 

 

 

Mon cher Vincent,

Merci de m’avoir répondu. Je vois que vous êtes au bon endroit pour étudier le soleil qui vous charme et vous travaillez d’autant mieux que le sujet vous empoigne...

 

Paul Gauguin

 

 

Il y a une dimension spirituelle dans sa peinture des années 88-89

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires

janlucbastos 18/06/2013 21:22

Bonjour
Connaissez vous le dernier livre sur van Gogh ? Il s'agit d'un inédit du célèbre éditeur Robert Morel, édité chez équinoxe : Enquête sur la mort de Vincent van Gogh
Toute sa vie, Robert Morel a été passionné par la personnalité de Vincent van Gogh. Dès les années 1950, il lui consacre de nombreux travaux (Plon, le Figaro littéraire, Le Club du Livre Chrétien…)
et même, en 1953, un drame radiophonique « La passion de Vincent Van Gogh Peintre et Martyr » (rediffusé en 2002 par la radio de Brême).
En 1989, il avait le projet de publier les résultats d’une enquête sur la mort de van Gogh. Durant des années, il avait recoupé, regroupé, étudié, une documentation énorme. Il avait été en relation
suivie avec Vincent Wilhem van Gogh, le fils de Théo, mais aussi avec le fils du Dr Gachet et Adeline Ravoux, témoins directs des derniers jours de Vincent. Le 18 août 1954, cette dernière lui a
d’ailleurs adressé, à sa demande, un long témoignage inédit. Robert Morel devait malheureusement décéder avant d’avoir pu mener cette publication à son terme.
Le temps a passé et aujourd’hui il n’y a plus une certitude mais plutôt deux hypothèses sur les circonstances du coup de feu fatal.
Avant propos de l'éditeur :
En avril 1989, Robert Morel, auteur et éditeur réputé, m’apporta le projet d’un livre consacré à la mort de Vincent van Gogh, qui selon les conclusions de ses recherches ne se serait pas
suicidé.
Il travaillait à l’élaboration de cette hypothèse depuis de nombreuses années et ne se sentait plus en mesure de mener seul à son terme, cette étude. Il me proposa donc de l’éditer, ce que
j’acceptais à la lecture des pages de ce manuscrit.
Malheureusement, Robert Morel devait décéder quelques mois plus tard, en 1990, avant d’avoir pu mener à bien cette édition.
Les révélations de cette enquête bouleversaient radicalement la version alors unanimement admise du suicide du peintre.
Et puis, le temps a passé…
La parution, en novembre 2011 aux États-Unis de « Van Gogh the life » par Steven Naifeh et Gregory White Smith provoqua une telle tempête médiatique que peu de personnes n’ignorent aujourd’hui la
remise en cause de la version du suicide du peintre maudit.
La crédibilité de ces deux auteurs, déjà prix Pulitzer pour leur biographie de Pollock, a été renforcée par l’imprimatur que leur a accordé M. Leo Jansen fondateur et directeur du Van Gogh Museum à
Amsterdam.
Une évidence s’impose désormais : Robert Morel avait raison et ce qui pouvait sembler il y a 23 ans une théorie fantaisiste apparaît aujourd’hui, comme un nouvelle réalité sur la mort de van
Gogh.
Avec Odette Ducarre, sa femme, qui travaillait à ses côtés et ses enfants François, Ève et Marie, nous sommes heureux de rendre enfin publique cette enquête qui tout en décrivant les derniers jours
de Vincent, magnifie sa générosité et son sens du partage qui furent la quête permanente de toute son existence.
Janluc Bastos
Association des amis de robert morel
www.robert-morel.fr