Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 16:30

 

Femmes réelles et femmes fantasmes comme Mélusine, Iseult, Guenièvre, elles sont au coeur du Moyen Age et sont une menace pour les moines "misogynes".

Une femme, Christine de Pizan, a pris la plume pour les défendre.

 

Un extrait de la Cité des dames concernant l'éducation des petites filles : 

"Si c'était la coutume d'envoyer les petites filles à l'école et de leur enseigner méthodiquement les sciences comme on le fait pour les garçons, elles apprendraient et comprendraient les difficultés de tous les arts et de toutes les sciences aussi bien qu'eux".(les hommes)

 

Quelle lucidité...

 

Qui est-elle ?

Elle est née à Venise vers 1363. La renommée de son père Thomas de Pizan, philosophe et astrologue le conduit ainsi que sa famille à rejoindre en France Charles V.


Son père la marie et à 25 ans et 3 enfants elle se retrouve veuve. Pour oublier ses peines elle commence à écrire des poésies.

Elle fait exécuter un grand nombre de copies de ses oeuvres, afin de les offrir aux princes et aux riches seigneurs pour leur amour de ses lettres et sa réputation d'auteur.

 

Une de ses poésies : 

 

CENT BALLADES 

Ci commencent cent balades

 

La onzième : (extrait)


Seulete suy et seulette vueil estre,

Seulete m'a mon doulz ami laissiée,

Seulete suy, sanz compaignon ne maistre,


Seulete suy, dolente et courrouciée,

Seulete suy, en languour mesaisiée,

Seulete suy, plus que nulle esgarée,


Seulete suy, dolente ou apaisée,

Seulete suy, rien n'est qui tant me siée,

Seulete suy, en ma chambre enserrée,


Seulete suy, de chascun délaissiée,

Seulete suy, durement abaissiée,

Seulete suy, souvent toute esplourée,

...

 


Christine-de-Pizan1.jpg

L'enlumineur l'a représentée dans son cabinet de travail

 

Christine-de-Pizan2.jpg

 

Seule

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires