Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 13:34

 

 

Je ne sais pas lire une partition musicale, je sais simplement que les notes sont écrites sur des portées de 5 lignes, je reconnais la clé et le numéro de la mesure, les altérations (dièses ou bémols)... et c’est tout.


Mais je trouve que c'est un bel objet. 


J’aime y lire les «poco a poco acceler, un poco meno mosso, adagio sostenuto, allargrando, moderato, allegro scherzando..»


Les extraits ci-dessous représentent «Le concerto pour piano N° 2, Op.18» de Sergueï Rachmaninov (1873-1943). 

 

 

Partition musicale
Partion2.jpg
   

 

Rachmaninov, n’est pas le musicien dont j’écoute les oeuvres très souvent, mais dès le 1e mouvement de ce concerto, je suis en Russie.


J'entends le son des carillons des monastères de Novgorod (une obsession de Rachmaninov), puis une houle, un déferlement surgissent, puis enfin un peu de légèreté et je comprends la tristesse de l’âme slave. 


De l’émotion à l’état pur.

 

Pianiste : Eugene Kissin - Chef d'orchestre : Valery Gergiev - Ensemble : London Symphony Orchestra - 1988
 

 

« La musique vient du coeur et ne parle qu’au coeur ; elle est amour !

La soeur de la poésie et une fille de la tristesse» - Rachmaninov.»

 

 

"Il est une heure de l'âme, comme une heure de la Lune ; heure de la chouette, heure des ténèbres, heure de l'ombre...

Il est une heure de l'âme, comme l'heure de l'orage,

mon enfant, et cette heure est la mienne...

 

L'heure de l'âme est comme l'heure du Malheur... 

 

Extrait de  : Après la Russie - Marina Tsvétaïéva - Rivage poche/Petite Bibliothèque


Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans Petits riens
commenter cet article

commentaires