Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 14:50

 

 

Cette fable impitoyable publiée en 1931 évoque la rencontre entre un jeune homme, le narrateur, magistrat, et un vieux boyard Maître Manole Arcasch propriétaire d’une vigne. 

 

La longévité de Manole et son mode de vie supposé débauché excitent la jalousie d’un petit monde, le greffier, l’archiviste, le juge, le maire.... 

 

«Il se passe des choses au manoir....»

 

Ils se rencontrent et à sa demande le jeune homme lui lit Une Charogne de Baudelaire.

 

«Je me répétais avec stupeur : à quatre vingt-dix ans passés, il sent la poésie de Baudelaire»

 

«Le spectacle de la nature le faisait sourire ; le spectacle de la vie le faisait rire ; même le spectacle de la mort ne parvenait pas à compromettre sa bonne humeur»

 

Quelques extraits 

«Le monde, mon garçon, est semblable à un livre. Chaque page, chaque être a ses propres caractères. Le tout est d’avoir des yeux pour les lire.»

 

«Sais-tu mon garçon, pourquoi je parais plus jeune que tous ceux de mon âge ? Sais-tu pourquoi j’ai gardé ma lucidité intacte et mes sens toujours aiguisés ?...Petit, c’est parce que je me suis gardé des sots comme de la peste. Ce n’est pas ma faute. J’ai aimé le monde. Et j’ai aussi aimé les hommes. Je les ai cherchés, comme Diogène, une lanterne à la main. J’aurais volontiers partagé avec eux tout ce que je possédais : biens, pensées, émotions, aspirations et ce qu’il y a de plus précieux : le temps....Le monde, mon garçon, est semblable à un livre. Chaque page, chaque être a ses propres caractères. le tout est d’avoir des yeux pour les lire. Seule la page du sot est toute blanche...

 

Manole gagné par la confiance du jeune homme lui révèle une histoire tragique qui a marqué sa vie, celle de Rada...

 

 

Fable impitoyable et attachante.

 

Ed. Cambourakis

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires