Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 10:00

 

Un éléphant et un obélisque

 

Sur la Piazza della Minerva face à l’église Maria Sopra Minerva, un éléphant de marbre et un obélisque

En 1665, l'obélisque égyptien du VIe s. av. JC avait été trouvé dans le jardin du cloître. Il provenait d’un sanctuaire d’Isis.

 

Il repose sur un éléphant portant  une pièce d'étoffe très lourde dessinée par le Bernin et exécutée par Ercole Ferrata.

 

Sur le socle, une inscription : «Comprends comme symbole qu’il faut une intelligence forte pour supporter la sainte vérité.»

L'éléphant est le symbole de la force, de l’intelligence et de la piété.
Il était censé incarner les vertus qui sont la base de la doctrine chrétienne.

 


elephant.jpg
   

 

La bocca della verità

 

Elle se trouve dans le mur gauche du portique accolé à l’église Santa Maria in Cosmedin. Elle est l’un des grands symboles de Rome - Ie s. après JC

 

Selon une croyance populaire du Moyen Age, toute personne accusée d’un crime ou prêtant  serment devait enfoncer sa main dans la bouche de ce masque de marbre antique.
En cas de mensonge on lui arrachait les doigts.

D’autres versions existent.

 

bocca-della-verita.jpg

 


 

 
   

 

Pasquino, la statue parlante


Plusieurs satues parlantes existent à Rome.

Celle-ci provient d'un groupe antique représentant Ménélas et Patrocle mort.


Son nom vient d’une boutique de tailleur dénommé Pasqualino.
On l’utilisait pour afficher des pamphlets, à l’époque où la liberté de parole n’existait pas. Jusqu’au XIXe s. les romains accrochaient des textes satyriques pour exprimer leur mécontentement.
Un de ces textes «Ce que nous voulons, ce ne sont pas des obélisques ni des fontaines ; nous voulons du pain, du pain et encore du pain»

 

 pasqualino.jpg
 
 
   

La chienne blessée

 

Très belle sculpture du IIe s. 

Une chienne à demi couchée lèche une blessure sur sa cuisse. Elle est appuyée sur ses pattes de devant et donne une impression de mouvement saisi sur le vif.

 

«Parmi les animaux qui vivent en société avec nous, plusieurs sont dignes d'être connus, et, avant tous les autres, le chien, si fidèle à l'homme, et le cheval. Nous lisons qu'un chien combattit pour son maître contre des brigands, et que, percé de coups, il ne quitta pas le corps, dont il éloignait les oiseaux et les bêtes de proie...

 

Très court extrait de Histoire naturelle - Pline l’ancien

 

la-chienne-blessee.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires