Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 19:15

 

Elle fut d’abord appelée Antogina, puis Nikaea, puis Nicée, enfin Iznik.

 

C’est une petite ville coincée entre les rives du lac Iznik et des collines.

Hors des remparts, on peut se reposer près des cyprès, des oliviers.


Comme partout en Turquie, beaucoup de sites à visiter, des monuments antiques, byzantins, ottomans.

 

Iznik est aussi connue pour ses faïences émaillées qui remonteraient à la préhistoire. 

  

Faïence

 

Faïence

 

Faïence Faïence3
   

Au début du XVIsiècle, la couleur dominante est le bleu de cobalt avec un fond blanc.

Les céramistes utilisent aussi le rouge, le blanc et le vert. C'est un décor de formes végétales stylisées. 

Fin du 1e quart du XVIe siècle, elles habillent les palais et les mosquées de bleu turquoise et de bleu de cobalt.

Puis, le bleu turquoise est associé au bleu de cobalt et de nouveaux motifs apparaissent tels que les bouquets de lotus, les rinceaux de fleurs en spirale, les rosaces et les motifs animaliers.

Moitié du XVIe siècle, les compositions florales et végétales deviennent plus exubérantes avec de grandes courbes et des longues feuilles dentelées.

De nouvelles fleurs : les tulipes, les oeillets, les jacinthes, les pivoines, les violettes.  
L
es ottomans apprécient énormément l’horticulture.

Enfin, le style floral est enrichi par le rouge éclatant, en léger relief et le vert émeraude.
Le répertoire se diversifie avec des scènes animalières.

Mais, une longue période de déclin succède à ces périodes de foisonnement, de trouvailles.

Plus d’innovation, mais des reprises. Les fours ferment progressivement.

Ce n’est qu’au XXe siècle que des ateliers de céramiques se créent et perdurent.

 

Mes petits oiseaux d'Iznik

oiseaux2.jpg


Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires