Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 15:00

 

 

Toute une vie en nous, non visible, circule

Et s’enchevêtre en longs remous intermittents ;

Notre âme en est variable comme le temps ;

Tantôt il y fait jour et tantôt crépuscule,

Selon de brefs et de furtifs dérangements

Tels que ceux du feuillage et des étangs dormants.

Pourquoi ces accès d’ombre et ces accès d’aurore

Dans ces zones de soi que soi-même on ignore ?

Qu’est-ce qui s’accomplit, qu’est-ce qui se détruit ?

Mais, qu’il fasse aube ou soir dans notre âme immobile,

La même vie occulte en elle se poursuit,

Comme la mer menant son oeuvre sous une île !

 

Les Vies encloses 
Georges Rodenbach -1855 - 1898

Toute une vie en nous

C'est un des poètes oubliés au XIXe siècle

Poète du sommeil, du rêve, du silence.

Un extrait :

Les glaces sont les mélancoliques gardiennes
Des visages et des choses qui s'y sont vus :
Mirage obéissant, sans jamais un refus !
Mais le soir leur revient en crises quotiennes ;
C'est une maladie en elles que le soir ;
Comment se prolonger un peu, comment surseoir...


Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans Petits riens
commenter cet article

commentaires