Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 10:53

 

«L’exposition de Mme Sonia Delaunay est attachante. 

Ce sont : la première affiche simultanée, les premières reliures simultanées, les premiers objets usuels ressortissant à la décoration simultanée :

Halo profondeur (lampe et abat-jour) ;

Profondeur Mouvement (rideaux) ; 

Astral (coussin) ;

Lune Absinthe (coupe) ;

Eau Vin (coupe) ;

Et cette ivresse de la couleur simultanée, si elle est une des tendances neuves de la peinture est encore la tendance la plus neuve et peut-être la plus intéressante de l’art décoratif...»


Guillaume Apollinaire Chroniques d’art - 1913 

 

 


 

Sonia Terk arrive à Paris en 1906 de son Ukraine natale. Elle rencontre Robert Delaunay en 1909.
Très vite ils se 
rejoignent sur certains points, en particulier sur le goût de la couleur.

Elle découvre la couleur avec les tableaux de Gauguin et de Van Gogh.

Dans un but d'économie, elle fait appel à son talent de décoratrice d'intérieur, elle réalise ses premiers abat-jour simultanés, ainsi que divers objets, boîtes, coussins....

 

En 1911, elle confectionne pour le lit de son fils une couverture à l'aide de morceaux de tissus et de fourrures de couleurs diverses. Les couleurs les plus vives alternent avec des sombres ou de fines nuances pastel.

San doute un resurgence de son héritage slave.

 

La simultanéité marque sa vie. 

 

En 1913, elle peint des oeuvres abstraites, crée des objets «simultanés». 

Le premier livre «simultané» illustre «La prose du transsibérien et de la petite Jehanne de France» de Blaise Cendras. 

 

 

Et c’est tout naturellement qu’elle commence à appliquer sont art simultané à la mode.

Elle transcrit le tournoiement dans les robes simultanées qu’elle confectionne pour elle et pour ses amies.

«C’est de ce désir très fort de dépasser le fauvisme que sont nées mes oeuvres de cette époque» 

 

En 1913, surpris par la guerre le couple part en Espagne. Elle crée une boutique, la «Casa Sonia» Elle conçoit des le décor du Cléopâtre de Diaghilev. Elle crée des robes, décore des intérieurs.

Lorsqu’elle rentre à Paris, elle s’associe avec le couturier Jacques Heim.

Elle crée une boutique simultanée installée sur le pont Alexandre III

 

 

Les milliers de gouaches qu’elle a peintes, études pour des robes, des tapis, des objets sont autant de recherches plastiques qui prouvent que pour elle rien n'était mineur.

 

 

Prisme-electrique-1913.jpg prisma-electrico.jpg
Prismes électriques - 1913 Prismes électriques - 1914

 

 

Coeur-a-gaz-1923.jpg Groupe-de-femmes-1925.jpg
Coeur a gaz -1923 Groupe de femmes -1925

 

Composition-simultanee-1942.jpg Rythme-sans-fin-1964.jpg
Composition simultanée -1942 Rythme sans fin -1964

 

 


 

«Vous entrez chez Sonia Delaunay : elle vous montre des robes, des meubles, des projets de robes, des projets de meubles ; les uns et les autres ne ressemblent en rien à ce que vous avez trouvé chez les couturiers, aux expositions ; en vérité, ce sont des choses neuves ; mais l'impression de jamais vu qui pour l'ordinaire s'accompagne de méfiance est ici simplement optimisme ; vous voyez des choses neuves et déjà vous les aimez comme des fuits inopinés dont la douceur, la substance, la forme ne peuvent que tenter le goût et la curiosité...Je conseille ...Téléphonez chez Sonia Delaunay, Elisée 10-88 et donnez-lui rendez-vous pour l'après-midi.»

 

René Crevel - Ecrits sur l'art

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires