Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 18:05

 

La Villa Medicis (ou Medici en italien) construite sur la colline du Pincio en 1544, par Lippi pour le cardinal Ricci, devint la propriété des Medicis à la fin du XVIe s. à l'emplacement des jardins de Lucullus.
L'Académie de France y fut transférée en 1803.

La richesse de la façade intérieure contraste avec la façade principale qui donne sur la rue. 

 

facade-rue.jpg facade-exterieure.jpg
   
villaa-medeci.jpg

Le temps fait bien les choses, de gris le ciel est devenu bleu très rapidement

medeci3.jpg medici2.jpg
   
medicis6.jpg medici4.jpg

Une fontaine, un élégant Mercure protecteur des arts et messager des dieux.

Une grande partie des bas reliefs provient du pillage de monuments romains - en particulier deux magnifiques guirlandes de pierre arrachées de l'Ara Pacis.

Mais aussi de spendides jardins à l'italienne

guirlande-de-pierre.jpg 

 


 

Puis on découvre le drame des enfants de Niobé

Niobé, fille de Tantale, mère de quatorze enfants (sept garçons, sept filles ou six selon la tradition) déclara avoir donné le jour à de plus beaux enfants que ceux de Léto, mère de deux enfants (Apollon et Artémis).

 

«J’ai un peuple d’enfants, et jamais le destin ne pourra faire que je sois privée de tous car ma postérité est plus forte, plus nombreuse et plus belle que celle dont se loue démesurément Léto»

 

Léto l’entendit. Elle demanda à ses deux enfants de venger l’outrage qu’elle venait d’essuyer.

Les enfants de Niobé : Isménus, Sipylus, Phǣdimus,Tantalus, Alphénor, Damasichthon sont en train de faire courir leurs chevaux ou de s'exercer dans la palestre.

Et c'est le drame, Apollon tue les enfants de Niobé avec son arc d'argent

 

metamorphoses.jpg
 
meta1.jpg meta3.jpg
   

«Et maintenant, dans les rochers, au milieu des pics solitaires, sur le Sipyle où l'on dit que gîtent les nymphes divines qui s'ébattent aux bords de l'Achéloos, muée en pierre par le vouloir des dieux, Niobé rumine ses chagrins» Homère - lIliade

Ce sont des copies. Balthus, directeur de la Villa Médicis de 1961 à 1977 en fit des moulages qu'il dispersa dans la végétation.

 

«Ô Rome, ô ma ville, toi qui vis et qui dort dans la lumière. Les monts te font une couronne mais ne t'étreignent pas. L'infini est ton horizon...Je t'aime parce que tu vis et oses vivre.» André Suarès - Rome

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires