Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 18:40

 

Le Panthéon est le temple de tous les dieux.

A l'endroit où Agrippa avait édifié un temple (27 Av. JC) détruit par le feu, Hadrien (117 - 138) fit construire un nouvel édifice, «un chef d'oeuvre architectural».

 

Il avait été dédié aux dieux par Agrippa ainsi que l’indique l’inscription sur l'architrave.

 

«Marcus Agrippa fils de Lucius, consul pour la troisième fois a fait construire de temple.»

 

Pantheon.jpg

Photo prise le soir juste avant la pluie.

 

 

C’est un assemblage génial de formes géométriques : carrés, cylindres, sphères...

Deux parties : 

Un portique rectangulaire composé de huit colonnes de granit gris sur la façade et deux colonnes de granit rouge qui encadrent la porte de bronze 

Couverture-du-pronaos.jpg  
   

Une immense rotonde de brique surmontée d’une coupole de béton de 43,9 m de hauteur égale au diamètre de la coupole.(Oui le béton existait déjà)

 

La coupole est composée de cinq registres de caissons disposés de telle façon qu’ils paraissent triangulaires. Ces caissons étaient sans doute entourés de moulures dorées et de rosettes en bronze doré.

Elle est ouverte et une colonne de lumière fait le tour de la salle au rythme de la rotation de la terre.


La lumière caresse l'espace.

 

Elle sera le modèle des futures coupoles. 

 

Caissons.jpg Coupole.jpg
              
Coupole-et-puit-de-lumiere.jpg

 

 

Des niches, autrefois décorées de statues des dieux, sont aujourd'hui transformées en chapellles.

 

Caissons-et-chapelle.jpg Annonciation.jpg


 

Pavement.jpg Marbre-arrache.jpg
Le pavement magnifique alterne cercles et carrés de marbres.

Les murs sont revêtus de marbre blanc veinés de bleu
Beaucoup de ces marbres ont été arrachés et laissent voir la brique.

 

 

 

Le Panthéon est sans doute l’édifice le mieux conservé de Rome.

 

Instants Magiques !!!!!!

 

 

«Ce temple ouvert et secret était conçu comme un cadran solaire. Les heures tourneraient en rond au centre de ce pavement soigneusement poli ; le disque du jour y reposerait comme un bouclier d’or ; la pluie y formerait une flaque pure ; la prière s’échapperait comme une fumée vers ce vide où nous mettons les dieux.»

 

Marguerite Yourcenar - Mémoires d’Hadrien

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires