Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 14:37

 

Il avait cinquante six ans.

 

Le 26 avril 1937, le temps est splendide, l’aviation allemande noie sous un tapis de bombes un village basque Guernica. Picasso est très ému.


Dès le 1e mai, il réalise les premières études pour son tableau. D'abord différentes esquisses de l’ensemble, suivies d’un cheval maladroit, d’un autre cheval qui hennit, d’un taureau impassible, d’une mère de douleur qui fuit en emportant le cadavre de son enfant dans les bras, puis des gueules cassées vues en très gros plan.

 

Au total une centaine de dessins et de gouaches.

 

Guernica est composé d’une partie centrale et de deux parties latérales comme un triptyque.

 

 Guernica.jpg
 

 

Cette oeuvre donna lieu à plusieurs interprétations d'historiens.

 

Celle que je retiens :

 

Partie gauche

Le bovidé représenterait l’âme espagnole résistant à l’agression.

Une mère de douleur qui fuit le massacre avec le cadavre de son enfant dans les bras.

 

Guernica1.jpg
 

 

 

Partie droite

Une femme qui tombe dans les ruines de sa maison en feu. Elle est impuissante face à la barbarie, elle hurle sa détresse.

Le bord découpé évoque les flammes qui ont dévoré Guernica.

 

guernica3.jpg
 

 

Au centre

Le cheval représenterait la République agressée, la chandelle représenterait l’espoir.

La main évoquerait l’homme prêt à mourir pour son idéale.
La fleur serait l’espoir qui renaît.

 

guernica2.jpg
 

Guernica est noir, gris et blanc comme sont noirs d'encre les gros titres des journaux.

 

 

Je ne connais de tempérament plus tourmenté, d’esprit plus inquiet, des doigts et des pinceaux plus rapides, plus subtils. Sa fougue, son adresse, son orgueil, la voltige, l'amour, la cruauté, l'élégance, le dessin, l'arabesque, la perversité, le rare, l'occulte, sont goût suraigu l'apparentent à Gilles de Rais. 
 

 

Picasso - Blaise Cendrars - Modernités - 1919

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires

Théobald 12/11/2013 23:43

Tableau puissant, jusqu'à inspirer de le couvrir d'un voile à l'ONU lorsque les barbares modernes ont une guerre à vendre.

Picasso, au regard de tribunal de l'homme.

La dilettantelle 13/11/2013 13:53



Effectivement en 2003, une reproduction  de Guernica au Conseil de sécurité des Nations Unies est voilée pour rappeler les horreurs de la guerre.


Merci pour votre message