Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 14:40

 

Magda Szabo,écrivain, est née en 1917 en Hongrie, décédée en 2007
   

La Porte,

m’avait  impressionnée par son thème, une confession terrible. Il s’agit de la relation de Magda Zabo avec Emerance, sa femme de ménage qui possède un nombre incalculable de clés mais surtout c’est elle qui recueillera ses confidences et découvrira son secret. Elle sera la seule à passer la porte de sa maison, interdite à tous.

La vieille servante doit tout apprendre à l’écrivain. Dès qu’il s’agit de sauver une vie, celle d’un Juif, d’un Allemand, d’un voleur ou d’un chaton abandonné, Emerence ne réfléchit pas une seconde. 

 

La Ballade d’Iza,

m’avait émue. C’est histoire d’une relation difficile mais passionnée, voire impossible entre Vince, le père - Etelka, la mère - et Iza, la fille. 

Ces trois êtres s’aiment, mais ne savent pas s’aimer. Iza est froide, incapable d’aimer, de donner. 

 

L’instant - La Créüside 

"C’est par mon père que j’entendis prononcer pour la première fois le nom d’Enée..il me raconta la guerre de Troie...Donc : il était une fois à la cour de Priam, roi de Troie, un valeureux jeune homme (Enée) à qui la volonté divine offrit l’Italie pour remplacer sa patrie disparue. Ce n’est pas n’importe qui, si son père est un mortel (Anchise), sa mère est la déesse Vénus, la fille des cieux, et son fils Iule sera à l’origine de la noble lignée d’Octave. 

L’enfance d’Iule est remplie de tristesse, il perd sa mère (Créüse) la fille de Priam...

Créüse doit être d’emblée éliminée, car si elle était restée en vie, la nouvelle patrie n’aurait pu être fondée." Extrait du livre

 

On représente toujours Enée prenant la fuite, son père Anchise sur ses épaules, tenant son fils Iule par la main. Point de Créüse ! Elle n’a pas pu abandonner son fils !!! Aucune mère ne le ferait.

 

"Tous se sont ligués contre elle, je pensais qu’elle mériterait d’être rappelée de la mort, et l’idée me vint de la ressusciter de la mort. 

C’est une épopée que j’écrits dans ce roman, le style veut que je recoure au merveilleux, alors faisons des miracles..."Extrait du livre 

En un instant l’Enéide devient la Créüside.

Elle tue des personnages, en crée d’autres...

Ce livre est jubilatoire. L’écriture est époustouflante, lyrique, épique. 

A lire absolument.

Dans chacun de ses livres Magda Szabo, fait référence à l'histoire de son pays :
"Aucun de nous n'a sacrifié sur l'autel de Stalinius et consorts, nous avons assumé le sort des écrivains réduits au silence, nous avons disparu de la vie publique, disparu aussi de nos vêtements pour ainsi dire..." Extrait du livre


Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires