Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 19:50

 

Elles furent écrites par Sei Shônagon, dame d’honneur de la cour impériale du Japon au début du XIe siècle.

Ces notes, sont en fait des petits tableaux, des portraits, des historiettes, des récits. 

Elle parle de tout.

C’est un magnifique livre.

 

J’ai choisi quelques petits extraits rien que pour le plaisir.

3.Le premier jour de l'an

Le premier jour de l'année, surtout, me plaît. Le ciel pur se voile d'une merveilleuse brume. Tous les hommes soignent particulièrement leur figure et leur tenue, ils présentent leurs souhaits au Prince et aussi à eux-mêmes.
C'est vraiment ravissant.

 

18.Choses qui font battre le coeur

Des moineaux qui nourrissent leurs petits.

Passer devant un endroit où l’on fait jouer de petits enfants.

Se coucher seule dans une chambre délicieusement parfumée d’encens.

S’apercevoir que son miroir de Chine est un peu terni.

 

19.Choses qui font naître un doux souvenir du passé

Les roses trémières desséchées.

Un petit morceau d’étoffe violette ou couleur de vigne, qui vous rappelle la confection d’un costume, et que l’on découvre dans un livre où il était resté, pressé.

Une nuit où la lune est claire.

 

21.Fleurs des arbres

J’aime la fleur du prunier, qu’elle soit foncée ou claire : mais la plus jolie, est celle du prunier rouge. J’aime aussi un fin rameau fleuri de cerisier, avec ses corolles aux larges pétales, et ses feuilles rouge foncé.


La fleur du poirier est la chose la plus vulgaire et la plus déplaisante qui soit au monde. On ne la garde pas volontiers près des yeux et l’on ne se sert pas d’un rameau  de poirier pour y attacher même un billet futile. Quand on voit le visage d’une femme qui manque d’attrait, c’est à la fleur du poirier qu’on l’assimile...

 

33. Herbes

La rose trémière me ravit.  Il est vraiment merveilleux de songer que tous en ornent leurs cheveux, à l’occasion de la fête de Kamo, depuis le temps des dieux. La plante elle-même est très jolie.


L"’herbe sans tracas". Il est amusant de se dire qu’elle pourrait ne se soucier de rien. Peut-être aussi un malheur qui l’accablait s’en est-il allé ? L'une ou l’autre des explications est amusante.


La prêle d’hiver. Il est délicieux d’imaginer quel bruit le vent doit faire quand il souffle dans sa chevelure.

 

 

Raffinement de l'écriture.

Elégance de la traduction d’André Beaujard accompagnée de commentaires passionnants.

Connaissance de l’Orient - Gallimard/Unesco

 



Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires