Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 19:00

 

Un voyage qui nous plonge en 800 avant JC.

 

La civilisation étrusque, trop souvent méconnue, serait selon les historiens grecs de l’Antiquité l’une des plus brillantes civilisations du monde.

L’Etrurie connaît son âge d’or au VIe s. av. JC. Elle commerce avec le monde grec et oriental. 

  

Tarquinia est le reflet d’une légende.
Selon Hérodote, elle aurait été créée par Tarchon, le fils mythique de Tyrrhène

 

La nécropole de Tarquinia est célèbre pour ses tombes peintes, creusées dans la roche et accessibles par un couloir en pente, ou par un escalier. La plupart sont aménagées pour un couple, et se composent d'une seule chambre funéraire. Les plus anciennes peintures sont du VIIe  siècle av. JC., et ce n'est qu'au siècle suivant que cet usage se généralisa et que les peintures couvrirent toutes les parois de la tombe.

 

Sont représentées des scènes de la vie quotidienne, des banquets, des décors de branchages, de guirlandes, mais aussi des convives richement vêtus, allongés sur des lits, des danseurs, des joueurs de flûte, de cithare, des scènes de chasse, de pêche, des ustensiles de maison et ...les petits chevaux.

 

Les défunts reposaient sur des lits de pierre ou enfermés dans des sarcophages de terre cuite.

 

Tombe-du-Baron-Tarquinia.jpg Tricli3-detail.jpg
Scène d'adieux, entre époux - Tombe du Baron Détail - Tombe du Baron
   
scene-peche-chasse.jpg Tarquinia-scene-de-chasse-et-de-peche.jpg
Scène de chasse et de pêche Détail 
   

 

Detail-peintures-du-Triclium-Tarquinia.jpg Tombe des lionnes.jpg
Tombe du Triclium - détail Tombe des lionnes
 

 

Chevaux-ailes-Tarquinia.jpg
Et ces magnifiques Chevaux ailés de Tarquinia

 


 

La nécropole de Cerveteri compte des milliers de tombes organisées sur le modèle d'un plan de ville, avec des rues, de petites places et des quartiers. Les plus caractéristiques sont les tumuli, d'imposantes collines de terre dans lesquelles ont été aménagées plusieurs tombes, accessibles par un couloir creusé dans le tuf.

 

cerveteri2.jpg
 
Sarcophage-etrusques-.jpg
Sarcophage des époux

 

D.H. Lawrence écrit en 1927 :

«La mort même, pour les étrusques, n’était qu’un aimable prolongement de la vie, avec des bijoux, du vin, et des flûtes pour accompagner la danse. Ce n’était ni l’extase bienheureuse ni l’enfer du tourment. Ce n’était que la continuation naturelle d’une plénitude...»

 

 Voyage, voyage...


Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires

Noëlle 07/03/2013 19:45

C'est magnifique!
Bises

La dilettantelle 08/03/2013 19:20



Merci par Grande Noëlle. J'aime beaucoup cette région d'Italie


Je regarde tous les jours tes articles


Fleurs de Coton est ravissant


Bises