Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 16:00


Ararat, Euphrate, Erzurum, des lieux mythiques et j'ai eu la chance de m'en approcher. 

Le mont Ararat est associé à l’arche de Noé.

Noé aurait construit une arche...mais... 
Il était une fois...


On sait depuis 1862 par des tablettes 
déchiffrées de l’époque babylonienne que le récit biblique du Déluge n’est pas une création hébraïque.



Le premier «Noé» serait sumérien


Extraits fragmentaires de tablettes sumériennes

«Alors Ziusudra, le roi...construisit un gigantesque...(mot détruit)
Toutes les tempêtes, d’une extraordinaire violence firent rage en même temps.

Au même instant, le Déluge envahit les centres du culte. 
Lorsque, durant sept jours et sept nuits,
Le Déluge eut balayé la terre,
Et que l’énorme bateau eut été ballotté par les tempêtes sur les eaux,
Utu sortit, lui qui dispense la lumière au ciel et sur la terre.
Ziusudra ouvrit alors une fenêtre de son bateau énorme
Et Utu, le Héros, fit pénétrer ses rayons dans le gigantesque bateau....
Et la végétation, sortant de terre, s’éleva...»

Mesopotamie-Intendant-Ebih-il-IIIe-mil-.jpg
Sources : L'histoire commence à Sumer - Samuel Kramer
Ed. Flammarion
Sumer Intendant Ebih-il IIIe millénaire

 


Le second «Noé» serait babylonien

Il était une fois Gilgamesh, héros d’il y a plus de quarante cinq siècles. Il était roi d’Ourouk entre le Tigre et l’Euphrate. Il se voulait l’égal des dieux, mais il l’a payé par la mort de son ami Enkidou...

Outa-napishti dit à Gilgamesh

«Les dieux vont noyer tous des hommes sous un Déluge. Nous seuls allons être épargnés. 
Il faut nous préparer !...

Lorsque l’Arche fut achevée, enrichie du meilleur que les hommes savaient créer, on la fit rouler sur un chemin de rondins jusqu’au fleuve....Il commença à pleuvoir et lorsque les premières gouttes...Le ciel alors s’ouvrit, tous horizons béants, et les eaux s’abattirent, d’emblée lourdes, avec la volonté de tour effacer...Le Déluge prenait ses aises et s’ajustait à la mesure du monde. Les dieux eux-mêmes étaient terrorisés par sa violence...

Puis...

Les eaux pendant ce temps, baissaient, redécoupaient le monde. Emportés par la décrue, nous nous sommes échoués sur les pentes du mon Nisir...

Elle (l’Arche) s’était rapidement détachée de la berge...Elle allait sur la ténèbre du monde. »

gilgamesh.jpg
Sources : Le roman de Gilgamesh - Jacques Cassabois 
Ed. Albin Michel
 Gilgamesh - vers 720 av. JC

 

Puis Noé et la Bible

L'an six cent de la vie de Noé, le second mois, le dix-septième jour du mois, en ce jour-là toutes les sources du grand abîme jaillirent, et les écluses des cieux s'ouvrirent.

La pluie tomba sur la terre quarante jours et quarante nuits. Les eaux crurent et soulevèrent l’arche au-dessus de la terre.

Les eaux allèrent en diminuant jusqu'au dixième mois. Le dixième mois, le premier jour du mois, apparurent les sommets des montagnes.

Le septième mois, au dix-septième jour du mois, l'arche s'arrêta sur les montagnes d'Ararat. 

Au bout de quarante jours, Noé ouvrit la fenêtre qu’il avait faite à l’arche...

 


 

Le-mont-ararat.jpg

«J’ignore combien de temps je suis restée sur les toits du château de Bayazid à contempler, du haut de cette falaise crevassée, le mont Ararat. Ce fut un spectacle magnifique ! Les heures s’écoulaient une à une, le vent qui s’engouffrait en mugissant dans les rochers et s’élançait à nouveau dans la plaine, telle une armée compacte, était aussi celui qui balayait les larges coteaux fortifiés d’Erzurum et soufflait à l’aube sur le jeune Euphrate né dans une vallée lunaire...»

Annemarie Schwarzenbach - Où est la terre des promesses - 


 

Partager cet article
Repost0

commentaires