Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 16:20

«...Zeuxis eut pour contemporains et pour émules Timanthès, Androcyde, Eupompe, Parrhasius. Ce dernier, dit-on, offrit le combat à Zeuxis. Celui-ci apporta des raisins peints avec tant de vérité, que des oiseaux vinrent les becqueter ; l’autre apporta un rideau si naturellement représenté, que Zeuxis, tout fier de la sentence des oiseaux, demande qu’on tirât enfin le rideau pour faire voir le tableau. Alors, reconnaissant son illusion, il s’avoua vaincu avec une franchise modeste, attendu que lui n’avait trompé que des oiseaux, mais que Parrhasius avait trompé un artiste, qui était Zeuxis...»

Extrait de Histoire naturelle - Pline l'Ancien 


Le trompe-l’oeil réapparu au XVIIe S. est l'art de représenter des objets par la peinture de manière à paraître exister réellement et de créer une illusion d'optique.

Les tableaux ne doivent pas être coupés par les bords du cadre, la peinture est lisse et glacée sans épaisseur, sans empâtement, polie.


Des artistes ont revendiqué l’héritage de Parrhasios et de  Zeuxis.

Quelques exemples


Coin-d-atelier.jpg Les-attributs-du-peintre.jpg
Coin d'atelier avec vanité-Cristoforo Munari Le Chevalet du peintre-1686-Antoine Forbera

 
778px-Trompe_l-oeil._Bagsiden_af_et_indrammet_maleri.jpg 486px-Cornelis_Norbertus_Gysbrechts_005.jpg
Tableau retourné-1670 - Cornelis Gysbrecht
Trompe l'oeil - Cornelis Gysbrecht

Vision-de-la-Sainte-Famille.jpg
Vision de la Sainte Famille près de Vérone - Angolo del Moro

Une vue plongeante sur la campagne italienne, un morceau de toile à moitié décollé qui laisse entrevoir une Vierge à l'Enfant.

Un petit plaisir


 

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires