Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 21:00

 

C’est le portrait de Cecilia Gallerani, maîtresse de Ludovico Sforza, duc de Milan. 


Le tableau peint vers 1489 - 1490 faisait partie d’une collection d’oeuvres appartenant à la famille des princes polonais Czartoryski.


L'histoire du tableau est intéressante. 


Il a été volé (ainsi que d’autres oeuvres) par les nazis et restitué à la Pologne à la fin de la seconde guerre mondiale, en 1949.


A cause d’une erreur d'attribution, il avait été recouvert dans son coin supérieur gauche par l'inscription «La belle ferronnière - Léonard D'awinci». On peut voir cette inscription en haut à gauche du tableau.


Peint à l’huile sur bois de noyer, il n’a été authentifié et attribué à Léonard de Vinci qu’en 1992, grâce à la découverte de ses empreintes sous la première couche de peinture.


Léonard de Vinci la représente tenant une hermine, l’un des emblèmes du duc Sforza.

 


La-dame-a-l-hermine.jpg

 

Elle est figurée de trois-quart, la tête tournée vers la droite, le regard vers le lointain.

Son visage semble insaisissable.

 


Ses cheveux «d'un blond vénitien» sont recouverts d'un voile transparent.

 


Elle porte une robe somptueuse, avec ornements, pourpre et bleu-gris, un sautoir de perles noires et un ruban noir sur le front. 


Ce que m'intéresse particulièrement c'est la longueur très exagérée de ses doigts qui caressent l'hermine.
Quelle valeur symbolique expriment-ils ?

 

Il en est de même pour les proportions et la pose contournée de l’hermine.

 



 

Musée des Princes Czartoryski - Cracovie

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans Petits riens
commenter cet article

commentaires