Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 09:11

Le hasard n’existe pas (bis).

C’est en fouillant dans ma bibliothèque que j’ai ouvert un livre de George Steiner : Grammaires de la création.

1e phrase  du 1e chapitre «Nous n’avons plus de commencements. Incipit : ce mot latin altier qui signale le début...Le scribe du Moyen Âge marque le départ d’une ligne, le nouveau chapitre, par une capitale enluminée. Dans son tourbillon doré ou carmin, l’enlumineur de manuscrits dispose des bêtes héraldiques, des dragons au matin, des chanteurs et des prophètes. L’initiale, où ce mot signifie et le commencement et la primauté, tient lieu de fanfare»

Choisir un livre, c’est d’abord choisir un écrivain, puis un titre, puis lire la 4e de couverture, mais c’est aussi lire la première phrase, «l’incipit».

Et voilà, je vais fouiller dans mes souvenirs et dans mes livres...Adieu ménage, lavage, courses...


"C'était à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins d'Hamilcar" - Salammbô - Gustave Flaubert


"Longtemps, je me suis couché de bonne heure" - Du côté de chez Swann - Marcel Proust


"ça a débuté comme ça. Moi, j'avais rien dit. Rien" Voyage au bout de la nuit - Céline


"Aujourd'hui maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas" - L'Etranger - Albert Camus


"Vivre, bien sûr, c'est un peu le contraire d'exprimer - Noces (le désert) - Albert Camus


"A la fin d'une brûlante journée de juin 1914, j'étais assis au bord de l'Oronge dans un petit café de l'antique Hamah, en Syrie" - Un jardin sur l'Oronge - Maurice Barrès


"La mort est toujours la même, mais chacun meurt à sa façon" - L'horloge sans aiguilles - Carson McCullers


"Je ne suis rien" - Rue des boutiques obscures - Patrick Modiano


"Je suis né le 4 janvier 1951" - Au sud de la frontière à l'ouest du soleil - Haruki Murakami


"Puisque les rêves vous amusent, en voilà un qui, j'en suis sûr, ne vous déplaira pas" - Histoire extraordinaire - Michel Butor


"On sait que les âmes se déplacent le septième mois, en particulier les nuits de pleine lune" - Kosaburo, 1945 - Nicole Roland


"Au printemps, c'est l'aurore que je préfère" - Notes de chevet - Sei Shônagon

 

"Jadis, si je me souviens bien, ma vie était un festin où s'ouvraient tous les coeurs, où tous les vins coulaient" - Une saison en enfer - Arthur Rimbaud

 

De Valérie 

"Chaque homme est seul et tous se fichent de tous et nos douleurs sont une île déserte."Albert Cohen - Le livre de ma mère


"Je lis seulement des livres d'occasion.
Je les pose contre la corbeille à pain je tourne une page d'un doigt et elle reste immobile. Comme ça je mâche et je lis.Les livres neufs sont impertinents, les feuilles ne se laissent pas tourner sagement, elles résistent et il faut appuyer pour qu'elles restent plat. Les livres d'occasion ont le dos détendu, les pages, une fois lues passent sans se soulever "  - Erri De Lucas - Trois chevaux


"Il y a de cela des lunes, le dollar valait 870 lires et moi j'avais trente-deux ans" Joseph Brodsky - Acqua Alta


"Où notre héros est abordé par un curieux personnage qui dit se nommer Paul Valéry et supplie : "Surtout ne les écoutez pas, ceux qui le disent et le répètent ! "" L'Homme de cinq heures - Gilles Heuré 

 

 L’anti incipit : Paul Valéry, pour se moquer de l’incipit écrit « La marquise sortit à cinq heures... »Depuis, cette phrase est devenue l’incipit des plusieurs écrivains.

 



Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires