Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 15:21

 

 

Ces vues sont toutes verticales. Elles ont été créées par Andô Hiroshige (1797-1858)


Il a saisi des scènes de genre et immortalisé les ponts, les rivières, les cascades, les montagnes, les sanctuaires, les maisons, des foules de petits personnages de toutes conditions qui se fondent dans le paysage et ...le mont FujI.


Paysages et personnages sont, selon les principes du shintoïsme, en symbiose.


Il souligne la poésie des paysages au rythme des saisons avec une très grande sensibilité.

Chaque vue raconte une histoire.
J’en ai choisi cinq.

 

 

Printemps

Le quartier Massaki et le sanctuaire Suijin-no moi sur le Sumidagawa

Le sanctuaire Suijin-no mori est consacré au fleuve Sumidagawa.
On y adorait le Dragon, protecteur du fleuve.

Nous sommes sur la rive élevée du fleuve, sous une branche d'un magnifique cerisier à fleurs doubles.

En bas, à droite, au premier plan, la porte décorée de deux lanternes, qui s'ouvre sur un bosquet.

Au premier plan quelques petits personnages qui se dirigent vers le passage. 

Sur la rive opposée, le quartier Massaki.

Quartier-MassaKi-et-le-sanctuaire-copie-1.jpg

 

 



 

Eté


Iris à Horikiri

 
A Horikiri on cultivait du riz ainsi que des fleurs, notamment des iris. Six mille iris de plus de trente variétés poussaient sur les plantations.


Sur l’estampe des petits personnages contemplent ces fleurs cachées par les énormes corolles du premier plan.

 

Ces iris étaient réputés pour ses feuilles que les japonais utilisaient pour parfumer l’eau du bain.

Parfois, ils les attachaient au toit des maisons pour conjurer le mauvais sort.


Ces iris marquèrent l'art occidental, en particulier l’Art Nouveau.


 Iris-a-HoriKiri.jpg

 


 

Quartier des teinturiers Automne

Automne              


Le quartier des teinturiers à Kanda


Les habitants de Kanda se sont spécialisés dans l’application du bleu indigo sur les tissus. Ils étaient destinés en particulier à la confection de kimono.

 

Hiroshige représente les étoffes qui sèchent suspendues sur des séchoirs en bois.

 

Sur les bandes blanches, des hiéroglyphes représentent le mot poisson et ceux en forme de losange, le nom de Hiroshige.

 


 


 

 

Automne

Ville décorée à l'occasion de la fête Tanabata

 

La scène se déroule près du mont Fuji.

L'estampe représente une fête liée à une légende ancienne : l'étoile Véga ne peut voir son amant, l'étoile Altaïr, qu'une fois par an, sur le pont formé par des myriades d'oiseaux survolant la Voie Lactée.


Les maisons sont décorées de hampes de bambou sur lesquelles des bandelettes de papier blanc calligraphiées sont attachées ainsi que des objets 
symbolisant bonheur et richesse : filet de pêcheur, tranche de pastèque, bouliers...

 

 

Ville-decoree-Automne.jpg

 

 


 

Ma préférence va vers l'estampe ci-dessous : peu de choses sont montrées, mais tout est dit.

 

Chat.jpg

Hiver


Pélerinage pendant la fête Torimachi

 

On entre dans la maison en désordre. Sur le rebord de la fenêtre, une serviette, une tasse.


On ne voit personne dans la pièce, mais tout laisse à penser qu’il y a une femme, peut-être une courtisane, derrière le paravant qui occupe toute la partie gauche de l'estampe.


Au loin, des centaines de petits personnages portent sur l’épaule une longue hampe. Ils se dirigent vers le sanctuaire (que l’on ne voit pas).

 

Et puis, il y a le chat blanc sur le rebord de la fenêtre qui contemple le paysage. 


 

 

 

 


Partager cet article

Repost0

commentaires