Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 14:00


 

Histoire de femmes, Solange, Marie, Michelle, Hélène...histoire de destinées individuelles.


Elles sont adolescentes, fiancées, mariées, heureuses, désespérées, déchirantes... Et leur vie passe.

 

Une petite ville du Cotentin sous l’Occupation, des familles, les Vuillard, les Lamaury, les Laribière...

 


Le livre commence
 comme un conte de Charles Perrault : il était une fois...

«Au début des années cinquante, sur les côtes du Cotentin, vivaient à la lisière d’un bois, dans une sombre maison délabrée, une femme et son enfant. Jamais personne ne leur rendait visite.»

 

Page 54    

«Adorant les parures, elle avait appris à coudre, découper, tricoter, et ses trouvailles dépitaient ses rivales moins inspirées. Elle s'entendait à dénicher dans les greniers les tissus....et les métamorphosait en toilettes de contes de fées. Enfant, elle avait longuement rêvé à la robe couleur du temps.»

 

Page 113

«Il  est des jours où les souvenirs s’éclipsent, le passé s’éloigne, l’avenir se dérobe. Il devient son cachot et elle rôde, lasse, dans la maison. Que faire ? Elle  s’approche de l’armoire. Une glace inclémente lui renvoie son image, hâve, blafarde...»

 

 

Page 155

Longtemps après, en vain s’hallucine-t-on sur ces instants de bonheur que même la nostalgie reste impuissante à ressusciter...»

 

 

Page 166 - Sublime page

 

«Un jour je serai morte pour l’éternité, je n’en prends pas mon parti et m’obstine à tourner en rond de crainte que l’essentiel ne m’échappe. Depuis toujours, je vis dans l’univers pétrifié de la fatalité, l’ensorcellement originel. J’aimerais que mon existence se résorbe en une image unique comme chez ces héros de Barbey d’Aurevilly après quelque désastre pour des incantations silencieuses...»

 

 

Page 316

«Ce matin, à l’aube, sortie en larme  d’un rêve, je suis demeurée longtemps à contempler mon bonheur d’autrefois...»

 

 

Livre bouleversant d’une grande délicatesse, d'une très élégante écriture.

 

Livre des désillusions, livre des désirs, livre des passions en fait livre d’une vie.

 

 

Et les vies sont comme les couleurs des «ballons de la couverture du livre»

Roses de l’éphémère - Jaunes de l’acidité - Noires de la tristesse, du deuil.

 

 

 

Ce livre est et sera son unique roman.

Chantal-creusot2.jpg

 

Ed. Zulma

 



Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires