Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 14:03

Dédale nait à Athènes, puis il est contraint de partir vivre sur l’île de Crète. Il construit le Labyrinthe où fut enfermé le Minotaure.

 

Las de subir les affres de l'exil, il décide de s’évader avec son fils Icare.

Les côtes sont surveillées, il partira par les airs. Il fabrique des ailes et se les attache aux épaules et aux bras. Et fait de même pour son fils.

Il lui dit :

«...Il faut que tu voles bien au milieu des airs, ni trop haut, ni trop bas. Si tu te tiens trop haut, le feu te brûlera ; si ton vol s’abaisse, l’humidité de l’eau rendra lourdes tes ailes...»

 

Mais Icare se laisse emporter par le plaisir de voler, abandonne le sillage de son père...et tombe dans les profonfeurs de la mer et se noie.

 

Un tableau : Paysage avec la chute d’Icare de Bruegel l’Ancien vers 1563

 

Bruegel-_Pieter_de_Oude_-_De_val_van_icarus_-_hi_res.jpg

 

Le paysan au premier plan n’attire pas note regard. Les sillons sont surprenants avec leur ombre portée. 

 

 

Quelques détails


Le laboureur dont on ne voit pas le visage, au premier plan nous conduit aux sillons qui mènent au berger et à son troupeau et de là au port, aux bateaux.

Homme1-copie-1.jpg Berger.jpg
 
Nef.jpg
 

Le port est magnifique avec une très belle lumière dans les tons roses et bleutés, des architectures, une belle courbe qui fait penser à une vue de Naples. Des récifs, des voiliers, au loin une zone montagneuse. 

 

Port.jpg Bateaux.jpg
              

A droite, un pécheur et... Icare. 
Personne ne le regarde. L’indifférence totale.


Deux jambes, une main, des plumes.

L’eau est agitée. Icare est englouti

Icare-det.jpg Icare.jpg
              
Soleil.jpg Et enfin le soleil qui miroite sur l’eau, poésie pure.

Mais il ne faut pas oublier que la soleil peu brûler les ailes d’un imprudent
   

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires