Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 12:41

Arcimboldo est invité en 1562, à la cour de Ferdinant Ie de Habsbourg (1503-1564), empereur de l’empire romain germanique.

 

L'année suivante, il réalise une série de portraits allégoriques, liés aux saisons et tous phytomorphes (en forme de plante), qui suscitent un engouement considérable à la cour.

 

 

Au premier abord les têtes d’Arcimboldo semblent humaines.

Non, elles sont monstrueuses quelle que soit la saison. 



 

Ces quatre tableaux, sont conçus pour être vus en face à face.

arcimboldo-hiver.jpg arcimboldo-printemps.jpg
L'Hiver, sous les traits d'un homme âgé, symbolise le début de l’année.
Sa chevelure est faite de lierre, végétal toujours vert et symbole d’éternité.
Les citrons et oranges prouvent qu'il «fructifie» encore. 

Le Printemps, figure adolescente, a une chevelure ornée d'un lys. 

L'iris annonce toujours des bonnes nouvelles.

   
arcimboldo-ete.jpg arcimboldo-automne.jpg

L'Eté, homme jeune et souriant. Il a une oreille faite d'un épi de maïs, céréale récemment rapportée d'Amérique. 

L'artichaut, originaire du bassin méditerranéen, vient d'arriver en Europe. 

L'Automne est un homme mûr. Sa chevelure est faite de grappes de raisins, de feuilles

de vigne et d'une citrouille d’où émergent deux olives. 

Le vêtement est constitué d'une barrique disjointe tenue par un lien.

                          

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires