Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 11:00

Il est l'un des précurseurs de l'impressionnisme. 

Claude Monet : «Si je suis peintre, c’est à Eugène Boudin que je le dois.»

Et Baudelaire dans son compte rendu du Salon de 1859 VIII - Le Paysage - Eugène Boudin

« Oui, l’imagination fait le paysage...J'ai vu. A la fin tous ces nuages aux formes fantastiques et lumineuses, ces ténèbres chaotiques, ces immensités vertes et roses, suspendues et ajoutées les unes aux autres, ces fournaises béantes, ces firmaments de satin noir ou violet, fripé, roulé ou déchiré, ces horizons en deuil ou ruisselants de métal fondu, toutes ces profondeurs, toutes ces splendeurs, me montèrent au cerveau comme une boisson capiteuse ou comme l'éloquence de l'opium....»

Ces études, si rapidement et si fidèlement croquées d'après ce qu'il y a de plus inconstant, de plus insaisissable dans sa forme et dans sa couleur, d'après des vagues et des nuages, portent toujours, écrits en marge, la date, l'heure et le vent...

 par exemple : 8 octobre, midi, vent de nord-ouest.

 

«Il est sensible aux tons clairs et aux valeurs nuancées.»

Il réalise d’abord de nombreuses études de ciel au pastel, puis se spécialise dans les marines, les ports, les stations balnéaires, lieux où les jeux de lumière décomposent et absorbent les formes.

 

«C'est vu de loin, mais que de finesse et de vivacité dans ces figurines qui, debout ou assises, s'agitent sur le sable» Jules-Antoine Castagnary

 

On-the-beach-sunset.jpg
Sur la plage au coucher du soleil - 1865
The-Beach-near-Trouville-c.1865-copie-1.jpg
 La plage près de Trouville - 1865
Beach-of-Trouville-1867.jpg
La plage de Trouville - 1867
Venice--Santa-Maria-della-Salute-from-San-Giorgio--copie-1.jpg
Santa Maria della salute depuis San Giogio - 1895
Mer-a-Trouville-1863.jpg
Mer à Trouville -1863
St.-Vaast-la-Hougue-1892.jpg
St.Vaast la Hougue -1892
La princesse Pauline Metternich sur la plage - .jpg
La princesse Pauline Metternich sur la plage - 1867

 

Charles Baudelaire : «Magies liquides ou aériennes» 

Il aime la mer, pas la mer menaçante, la mer calme. Il aime aussi les ports.

Il aime les lieux où les jeux de lumière décomposent et absorbent les formes et changent le paysage.

 

Ses peintures sont peuplées de femmes en crinoline, d’enfants.

 

Pour lui, peindre la vie quotidienne, c’est peindre des moments de délassement, des instants saisis sur le vif sans idéalisation. 

 

Quelques détails

detail1B.jpg detail4B.jpg detail3b.jpg
     


Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires

Tathou 28/03/2013 02:13

SI Eugène Boudin peignait admirablement les femmes,il savait capter la couleur des cieux normands à nul autres pareils !
Bises.

michèle 25/03/2013 13:59

merci pour le partage de ta culture... tu entraînes mon imaginaire loin, très loin, très très loin...
à très bientôt