Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 16:00

      L’intrigue se déroule à Rome au début du XIXe siècle.

 

Don Pasquale presque septuagénaire veut se marier et il reproche à son neveu Ernesto, d’être épris d’une jeune veuve sans fortune et veut le déshériter.


Il charge le docteur Malatesta, son ami, de lui trouver "un parti".

Malatesta veut empêcher cette union et propose sa soeur Norina. Il la décrit comme une jeune femme timide et ingénue. Don Pasquale est aux anges... 


Mais en fait Norina est la femme qu’aime Ernesto et elle accepte de jouer le rôle de l’ingénue, en sachant que c’est une fable pour sauver son amour.
 

Un contrat de mariage est signé et Norina change de comportement, devient une vraie mégère.


Elle se pare de diamants, veut aller au spectacle, refuse l’autorité de son pseudo mari, est infidèle.


Tout finit bien, Don Pasquale veut retrouver sa tranquillité et bénit le mariage de Norina avec Ernesto.

donizzeti

donizeti3

C’est de la «commedia delle’arte».

Valentina Bressa, de culture italienne a réalisé des décors qui immédiatement font penser à Rome et en particulier aux vieilles maisons romaines imbriquées les unes dans les autres.

Au second acte ces décors sont ouverts et l’on peut voir La fontaine de Trévi, des ruines romaines.

donizet4

 

Les interprètes étaient excellents.

Norina : Daniela Brera, soprano, d’origine italienne, était pétillante, drôle, et chantait magnifiquement. 

Don Pasquale : Donato Di Stefano, basse, d’origine italienne, chantait et jouait magnifiquement.

Malatesta : Jean Sébastien Bou, baryton, chantait et jouait très bien.

Ernesto : Domenico Menini, ténor, tenait parfaitement son rôle de jeune amoureux.

 

Ce fut un grand plaisir de voir et d’entendre les artistes et l’orchestre dirigé par Jean Yves Ossonce.


Malheureusement, je ne peux pas dire "Cours'y vite", car la dernière séance est aujourd'hui. 

Partager cet article

Repost0

commentaires