Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 09:00

Elle est d’origine polonaise, née à Bnin (1923 - 2012) 

Le Nobel de littérature lui est décerné en 1996. 

Elle pense au monde par la poésie. Son ironie est souvent grinçante, et elle joue avec le contexte historique.

 


Deux poèmes :

 

Joie d’écrire


Où court cette biche écrite dans la forêt écrite ?  

Irait-elle s’abreuver au bord de l’eau écrite

qui copie son museau comme le papier carbone ?

Pourquoi lève-t-elle la tête, entend-elle quelque chose ?

Elle emprunte ses pattes à la réalité

et, sous mes doigts, elle tend l’oreille.

Silence - ce mot aussi gratte sur le papier

en écartant

les branches, droit sorties du mot «forêt».

 

Au-dessus de la feuille blanche ils sont prêts à sauter

ces petits caractères qui peuvent tourner mal,

ces phrases qui cernent de près

sans nulle chance de salut.

 

Il y a, une goutte d’encre, une solide réserve

de chasseurs, l’oeil plissé et et rivé sur la proie,

prêts à dévaler le pente périlleuse du stylo

A fondre sur la biche, à la mettre en joue.

 

Ils auront oublié que ce n’est pas la vie.

D’autres lois, noir sur blanc, régissent cette contrée.

Un clin d’oeil durera aussi longtemps que je veux,

il se laissera tailler en petites éternités,

chacune remplies de balles suspendues en plein vol.

Rien n’arrivera jamais, si je l’ordonne ainsi.

Pas une feuille qui tombe sans que je le décide,

pas un brin d’herbe ne plie sous la pointe du sabot.

 

Ainsi donc, un monde existe

dont je régente le sort souverainement ?

Temps que j’enchaîne de signes

Existence, sur mon ordre, impérissable ?

 

Joie d’écrire.

Pouvoir de maintenir.

Vengeance de la main mortelle.

 

 

Certains aiment la poésie

 

Certains -

donc pas tout le monde.

Même pas la majorité de tout le monde, au contraire.

Et sans compter les écoles, où on est bien obligé,

ainsi que les poètes eux-mêmes,

on arrivera pas à plus de deux sur mille.

 

Aiment - 

mais on aime aussi le petit salé aux lentilles,

on aime les compliments, et la couleur bleue,

on aime cette vieille écharpe,

on aime imposer ses vues,

on aime caresser le chien. 

 

La poésie - 

seulement qu’est-ce que ça peut bien être.

Plus d’une réponse vacillante

fut donnée à cette question.

Et moi-même je ne sais pas, et je ne sais pas,
et je m’y accroche

comme à une rampe salutaire. 


 


 

 

 



     

 

Traduction de Piotr Kaminski

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires