Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 20:11

 

La gare se dresse au coeur de la ville de Tours. 

Elle a été construite par Victor Laloux à la fin du XIXe s.

Or, verre, fonte, acier, pierre, ardoise ...Une partie de sa façade en pierre (un peu lourde) prend l’apparence d’un temple grec avec les statues féminines ornées de cornes d’abondance et de caducées.
Elles représentent Bordeaux,Tours,Toulouse, Nantes. 


Lorsque j’étais enfant, elle représentait le point de départ de l’aventure vers ...Saint Jean de Mont !

 

Gare1Tours.jpg
 

C’est aussi un livre d’images en carreaux de faïence

Gorges-du-Tarn.jpg Luchon-.jpg Biarritz.jpg
     
Loches.jpg Chinon.jpg Josselin.jpg

 

Détails

Detail-Tarn.jpg Biarritz-detail.jpg Detail-Luchon.jpg

              

Dans le rapide de 19 h 40


Voici des années que je n’ai plus pris le train

J’ai fait des randonnées en auto

En avion

un voyage en mer et j’en refais un autre plus long

 

Ce soir me voici tout à coup dans ce bruit de chemin de

fer qui m’était si familier autrefois

Et il me semble que je le comprends mieux qu’alors

 

Wagon-restaurant

On ne distingue rien dehors

Il fait nuit noire

Le quart de lune ne bouge pas quand on le regarde

Mais il est tantôt à gauche, tantôt à droite du train

 

Le rapide fait du 110 à l’heure

Je ne vois rien

Cette sourde stridence qui me fait bourdonner les tympans
le gauche en est endolori - c’est le passage d’une tranchée maçonnée

 

Puis c’est la cataracte d’un pont métallique

La harpe martelée des aiguilles la gifle d’une gare le double

crochet à la mâchoire d’un tunnel furibond

 

Quand le train ralentit à cause des inondations on entend

un bruit de water-chute et les pistons échauffées de la 

cent tonnes au milieu des bruits de vaisselle et de frein

...


Blaise Cendrars 

 

 

Mais aussi...

En sortant de l'école
nous avons rencontré
un grand chemin de fer
qui nous a emmenés
tout autour de la terre
dans un wagon doré

Tout autour de la terre
nous avons rencontré
la mer qui se promenait
avec tous ses coquillages
ses îles parfumées
et puis ses beaux naufrages
et ses saumons fumés

...

Revenant sur la terre
nous avons rencontré
sur la voie de chemin de fer
une maison qui fuyait
fuyait tout autour de la Terre
fuyait tout autour de la mer
fuyait devant l'hiver
qui voulait l'attraper

 ... 

Mais nous sur notre chemin de fer
on s'est mis à rouler
rouler derrière l'hiver
et on l'a écrasé
et la maison s'est arrêtée
et le printemps nous a salués

...

Jacques Prévert 

J'aime ces deux poèmes,
surtout celui de Prévert que j'ai souvent en tête
 

 



 

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires