Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 14:05

 

 

 Sainte Sophie 

 

Déïsis Déisis Saint Jean bapt

 

Haghia Sophia fut inaugurée en 325, incendiée en 404, reconstruite en 415, puis détruite de nouveau par un incendie en 532, puis reconstruite en 537. Elle devient alors Sainte Sophie. 

Elle est transformée en mosquée et devient Aya Sofya Camii en 1453.

 

Enfin en 1934 elle est transformée en musée.

 

Sainte Sophie est immense, elle a une surface de 77m * 71,70m, divisée en 3 nefs. Sur la nef centrale elle porte une coupole de 31m de diamètre, qui s'élève à 54m au-dessus du sol 

 

Ce qui m'intéresse aujourd’hui, ce sont ses mosaïques.

C’est l’empereur Justinien en 537 qui a fait  recouvrir l’église de mosaïques à fond d’or.

 

La Déïsis (prière) - partiellement détruite

Elle représente le Christ en majesté, son visage se détache du fond d’or et son expression est empreinte de bonté et de douceur. Il tient dans sa main gauche un Evangile.

Il est accompagné de la Vierge (à sa droite) dont il ne subsiste que la tête très expressive et de saint Jean-Baptiste (à sa gauche).

 

Cette mosaïque est l’un des plus beaux tableaux de l’époque byzantine. Les mosaïques sont composées de tesselles d'or, mais elles sont aussi dans d'autres endroits de couleurs impressionnantes - rouges, bleues, vertes.


La technique de la mosaïque avait déjà été employée au temps des Romains, mais elle ne développa vraiment qu’à la fin de IVe siècle, quand le désir de créer un art nouveau, spécifiquement chrétien, stimula l’esprit des mécènes et des artistes.

On commença lentement à reconnaître les avantages présentés par les mosaïques : en remplaçant les morceaux de pierre et de marbres, par des petits cubes en verre coloré ou laminé d’or, on obtenait un effet de splendeur. Et surtout elles résistent à l’humidité, ce qui n'est pas le cas des peintures. 

La mosaïque byzantine devient l'élément primordial de décoration intérieure des lieux de culte, recouvrant presque entièrement l'intérieur des églises et basiliques.


L'image de Saint Jean Baptiste montre bien les milliers de tesselles d'or et de couleurs.

J'imagine la difficulté qu'ont pu avoir les artistes à représenter parfaitement les traits du visage de Saint Jean Baptiste qui implore le Christ.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires