Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 19:00

Ville magique, envoûtante, avec ses odeurs, ses couleurs vives, le miroitement de l’eau du Bosphore. 

Deux continents pour une seule ville, elle est européenne et asiatique.

Elle est l’une, sinon la plus belle ville, avec son histoire, sa dimension gigantesque. 

Partout, des mosquées, des minarets, des palais, des maisons en bois les Yali, les Konak (palais), des kiosques...

On ne peut pas la comprendre dès la première visite, il faut revenir, revenir...revenir encore.

Dans certains quartiers, à la première visite, tout est en mauvais état. On revient et là où tout était effondré, tout est reconstruit.

Le Bosphore est Istanbul, ses quartiers s’étirent jusqu’à la mer Noire.

 

Quelques  extraits de : Istanbul Souvenirs d’une ville - Orhan Pamuk - ed. Gallimard

«Cent deux ans avant ma naissance, Flaubert, en arrivant à Istanbul, impressionné par la foule et l’originalité de la ville, écrit dans une lettre qu’il pense que Constantinople deviendra, cent ans plus tard «la capitale de la Terre». Contrairement à cette prévision, l’Empire ottoman s’est écroulé et a fini par disparaître»  

«J’aimais la tramway qui, passant dans notre rue depuis 1914, reliait Maçka, à la place Taksim, au Tüne, au Pont de Galata et aux recoins pauvres, désuets et vieillots de la ville qui me donnaient l’impression à l’époque de constituer un autre pays.»

galatakoprusuyenicami.jpg

 

«Cette masse d’eau qui passe au sein de la ville ne peut en aucun cas être comparée aux canaux d’Amsterdam ou de Venise, pas plus qu’au fleuve qui partage Paris ou Rome : ici c’est du courant, du vent, des vagues, de la profondeur et des ténèbres...Istanbul défile devant vous. D’abord les femmes d’un certain âge qui vous regardent en buvant le thé sur leur balcon, les immeubles, les yali, le café avec sa treille à côté de l’embarcadère, les enfants...les chats qui guettent les pêcheurs sur le quai,...les konak à l’intérieur de leur jardin que vous ne pouvez constater l’existence que si vous regardez depuis la mer ...»

J'aime lire et relire ce livre à l'écriture très élégante.

 
Vue-d-istanbul.jpg
 

 





Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires

electricien paris 25/03/2015 16:49

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement