Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 21:00


«L’imagination de Delacroix ! Celle-là n’a jamais craint d’escalader les hauteurs difficiles de la religion ; le ciel lui appartient, comme l’enfer, comme la guerre, comme l’Olympe, comme la volupté.
Voilà bien le type du peintre-poète ! Il est bien un des rares élus, et l’étendue de son esprit comprend la religion dans son domaine. Son imagination, ardente comme les chapelles ardentes, brille de toutes les flammes et de toutes les pourpres.
Tout ce qu’il y a de douleur dans la passion le passionne ; tout ce qu’il y a de splendeur dans l’Église l’illumine. Il verse tour à tour sur ses toiles inspirées le sang, la lumière et les ténèbres.»

 

 Baudelaire - Critiques - Salon de 1859

 

autoportait de Delacroix.jpg  orpheline au cimetière.jpg

            Autoportrait au gilet vert

        Jeune orpheline au cimetière
 Scio.jpg  fig-7-copie-1.jpeg
Le massacre de Scio

Cavaliers marocains au bord du fleuve Sebou

comediens-ou-bouffons-arabes---eugene-delacroix.jpg

 

Comédiens ou bouffons arabes

 

Musée de Tours

 


Lorsqu'il décède le 13 Août 1863, Baudelaire est anéanti par la perte de cet ami pour qui il avait une profonde admiration.

Un an après la mort de Delacroix, Henri Fantin-Latour peint un portrait de groupe pour lui rendre l'hommage qu'il n'avait pas reçu de son vivant.

 

 

Fantin-Latour-Hommage-a-Delacroix.jpg 

Hommage à Delacroix - 1864

 

Dans le cadre : Eugène Delacroix

Ceux que je connais :  en bas à droite Charles Baudelaire, en blanc le peintre Henri Fantin-Latour, à sa droite, debout, James Whistler  

Ce tableau a été réalisé à partir de photographies prises une dizaine d’années auparavant.


Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires