Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 18:15

 

Antonello de Messine est né entre 1324 et 1430 à Messine. Sa vie est une série d’énigmes. On sait peu de choses sur sa formation de peintre. C’est l’un des premiers artistes à apprendre l’art hollandais.

Un tableau : Le Condottière - 1475 - Musée du Louvre

Condottière.jpg Condottière - détail.jpg
  detail-condottiere.jpg

 

Cette peinture surgit d’un fond sombre. Le condottière est légèrement de biais et comme dans la plupart des portraits de Antonello de Messina. Il est coupé un peu au dessus des épaules par un rebord sur lequel il écrit «antonellus messaneus me pinxit»

Ainsi le buste est peu montré et les mains sont supprimées. Mais le faciès est exceptionnel avec cette balafre à la lèvre. C’est le portrait d’un homme énergique, volontaire, un capitaine de mercenaires.

«C’est cette cicatrice aussi qui me fit préférer à tous les autres tableaux...le Portrait d'un homme, dit le Condottière...» Georges Perec

 

Un écrivain : Georges Perec - Le Condottière (publié trente ans après sa mort) (1936-1982)


La question du faux en peinture traverse les oeuvres de Perec.

Le héros du roman, Gaspard Winckler, s'évertue pendant des mois à réaliser un faux Condottière, un faux Antonello de Messine. Il est devenu «un prince de la contrefaçon»

«Tu t'es laissé fasciner par ce regard...Le Condottière n'est pas un homme...Derrière sa plaque de verre...il a, une fois pour toutes, cessé de vivre. Il ne respire pas. Il ne souffre pas...Le Condottière n'existe pas. Mais un homme appelé Antonello de Messine...
»

  

Extraits de - Le Condottière - pages 201-202 - Ed. Seuil



Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle - dans J'ai vu - lu - entendu
commenter cet article

commentaires