Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2019 7 06 /01 /janvier /2019 13:34

 

 Oenochoé à bec tréflé

La découverte par René Joffroy de la tombe princière de Vix (Côte-d'Or), dans l'hiver 1952-1953, marque un tournant dans notre connaissance du premier Âge du fer dans l'Europe tempérée, la période qu'on appelle hallstattienne d'après le site de Hallstatt (Alpes du Salzkammergut autrichien).

Elle reste une des deux seules tombes de ce type retrouvées intactes, qui permettent donc une approche des mentalités et des rites 

 

Lébès à têtes de griffon sur son trépied en fer

, tels que les révèle un mobilier funéraire particulièrement riche et complexe. 

C'est dans les années suivantes qu'ont été définis les caractères particuliers de cette période dans ce qu'on a appelé le « domaine hallstattien occidental », de l'Autriche de l'Ouest à la Bourgogne  incluses, surtout du milieu du VIe siècle au milieu du Ve siècle avant J.-C. 

Lébès à têtes de griffon sur son trépied en fer

C'est à ce moment que les relations avec la Méditerranée, dont la tombe de Vix reste l'illustration la plus impressionnante, jouent un rôle essentiel dans l'évolution même du monde hallstattien.

Coupe attique : décor amazonomachie

On savait que le mont Lassois, sur la commune de Vix, près de Châtillon-sur-Seine, avait été occupé et fortifié dans la dernière période du premier Âge du fer ; sous le second Empire, deux tombes, partiellement pillées, sur la commune voisine de Sainte-Colombe, avaient déjà livré des restes de chars et d'objets riches, Bigoux  d'or dans l'une, bassin de bronze à protomés de griffons sur trépied de fer et de bronze dans l'autre.

 

Coupe attique : décor amazonomachie

Partager cet article

Repost0

commentaires