Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2018 1 05 /11 /novembre /2018 18:24

Jusqu'à l'invention de l'électricité (la « gégène »), les instruments de la torture en vigueur dans l'Antiquité se modifieront peu, sinon pour obtenir une gradation plus grande de la souffrance du condamné. 

Bas-relief : Crucifixion
Anonyme
 

 L'instrument majeur est le cheval de bois (l'equus), surtout utilisé contre les chrétiens 

Bas-relief : Crucifixion
Anonyme
Colmar

« Ce cheval, assemblage ingénieux de roues creuses, de poulies et de cordes, permettait de graduer la torture sans mettre en danger la vie de la victime, et pouvait la distendre et la disloquer tout à loisir. Autrefois construit à la ressemblance d'un vrai cheval, cette machine à torturer est l'ancêtre de la roue [...] »  » (Foucault, Surveiller et punir).

Personnages sur une croix

Mais la torture, surtout à l'époque impériale, connaît d'autres moyens : chaque instrument a un emploi précisément défini : bâtons en bois de vigne pour certains cas, bâtons munis de pointes de fer, dits « scorpions », dans d'autres. 

Descente de Croix
Anonyme espagnol
Saintes

Tous les accessoires possibles voient leur usage codifié : courroies, chaînes, colliers, plaques rougies au feu, tisons, lanières, bâtons, munis de pointes de fer,dits scorpions dans d'autres. Touts les accessoires possibles voient leur usages codifié, rien n'est laissé  au hasard.

Martyre de sainte Catherine
Montluçon Jean de (vers 1417-1494)  

et, au fil du temps jusqu'à l'abolition de la torture au XVIIIe siècle, cette codification ira en s'accroissant comme si elle établissait une sorte d'égalité entre le tortionnaire et sa victime en éliminant toute velléité pulsionnelle.

Scène de torture

Marseille

(Foucault, Surveiller et punir). Mais la torture, surtout à l'époque impériale, connaît d'autres moyens : chaque instrument a un emploi précisément défini : bâtons en bois de vigne pour certains cas, bâtons munis de pointes de fer, dits « scorpions », dans d'autres.

Scène de torture

Michel Foucaul a écrit, mais surtout à propos de la technique inquisitoriale, que cela correspond à un jeu réglé : « On peut à partir de là retrouver le fonctionnement de la question comme supplice de vérité. 

La torture de Mr Robert
Dufy Raoul (1877-1953)
 

« On peut à partir de là retrouver le fonctionnement de la question comme supplice de vérité. 

Autrefois construit à la ressemblance d'un vrai cheval, cette machine à torturer est l'ancêtre de la roue [...] » (Foucault, Surveiller et punir). Mais la torture, surtout à l'époque impériale, connaît d'autres moyens : chaque instrument a un emploi précisément défini : bâtons en bois de vigne pour certains cas, bâtons munis de pointes de fer, dits « scorpions », dans d'autres.

Interrogation II
Golub Leon (1922-2004)

Paolo Malatesta et Francesca da Rimini aux Enfers
Martin Henri Jean Guillaume (1860-1943)

Prisonniers Chaldéens

D'abord, la question n'est pas une manière d'arracher la vérité à tout prix ; ce n'est point la torture déchaînée des interrogatoires modernes ; elle est cruelle, certes, mais non sauvage. 

lI s'agit d'une pratique réglée qui obéit à une procédure bien définie : moments, durée, instruments utilisés [...]. La torture est un jeu judiciaire strict. 

Le Calvaire
Anonyme

 Et à ce titre, par-delà les techniques de l'Inquisition, elle se rattache aux vieilles épreuves qui avaient cours dans les procédures accusatoires : ordalies, duels judiciaires, jugement de Dieu.

Saint Acace et les mille martyrs sur le Mont Ararat La Fère

Chapelle Bacci. La Légende de la Vraie Croix
Piero della Francesca (vers 1422-1492)
Italie

Entre le jugequi ordonne la question et le suspect qu'on torture, il y a encore comme une sorte de joute [...]. » Cette interprétation de la torture comme ressortissant encore à la logique du combat peut laisser sceptique ; du moins est-elle admissible en ce qui concerne la pratique de l'Inquisition, qui ajoute à la volonté d'obtenir l'aveu une procédure particulière, celle du secret

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires