Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2018 5 16 /11 /novembre /2018 09:37

S'il est d'abord le fait d'une poignée d'artistes en rupture, c'est par son versant populaire que l'art urbain accédera au rang de véritable culture. 

Maquette de wagon de train miniature graffé

Exemples de signatures sur papier

À la toute fin des années 1960, émerge en effet sur la côte est des États-Unis un mouvement esthétique promis à une diffusion internationale : le writing (nom donné par les Anglo-Saxons augraffiti d'inspiration new-yorkaise et que les graffeurs préfèrent à celui, trop générique, de graffiti). 

Panneau de chantier graffé et tagué

Porté par l'essor du Civil Rights Movement, ce mode d'expression minoritaire (il est originellement le fait des jeunes et des déshérités) doit beaucoup aux mutations qui s'opèrent alors dans l'espace urbain américain. 

 

Porté par l'essor du Civil Rights Movement, ce mode d'expression minoritaire (il est originellement le fait des jeunes et des déshérités) doit beaucoup aux mutations qui s'opèrent alors dans l'espace urbain américain.

Graffitis
Picasso Pablo (dit)

Significativement, c'est sur les rames des métros qui roulent d'un bout à l'autre de la ville que la jeunesse new-yorkaise développe peu à peu une esthétique proche de la calligraphie et dont les traits principaux sont l'emploi du pseudonyme, l'usage de la bombe aérosol et les nombreux emprunts à la culture de masse, cinéma et comics en tête. 

Triptyque "A mes amis" composé de trois panneaux de carton

Dès l'origine pourtant deux conceptions du writing s'affrontent : aux fresques « vandales » exécutées sur train dans l'illégalité, s'oppose un graffiti mural moins tourné vers la prouesse virile. Le premier dresse contre lui les autorités et provoque la colère du grand public ; le second suscite dès les années 1970 l'intérêt des travailleurs sociaux

Triptyque "A mes amis" composé de trois panneaux de carton

Graffiti
Kupka Frantisek (1871-1957)

Partager cet article

Repost0

commentaires