Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juillet 2018 7 22 /07 /juillet /2018 20:42

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu

Rimbau

Les radiations lumineuses perçues par notre œil se distinguent non seulement par leurs intensités, mais aussi par des caractéristiques qualitatives, leurs couleurs, qui n'ont d'abord été définies que par des comparaisons souvent grossières : les lumières comparables à celle du jour sont dites blanches, celles qui nous viennent de la plupart des feuilles au printemps sont vertes... 

(Sans titre)
Chaissac Gaston (1910-1964)

 

Cercle de quatre couleurs selon Ostwald
Anonyme,(Sans titre)

Les mêmes adjectifs peuvent s'appliquer aux corps d'où nous recevons ces lumières, et aussi aux sensations qui leur correspondent.On ne saurait, naturellement, comparer entre elles les sensations de deux observateurs différents.

 

Mais il est possible à chacun, considérant simultanément deux plages voisines, d'en régler les modes d'éclairement de façon qu'elles paraissent identiques non seulement en luminance, mais aussi en couleur, leurs compositions spectrales n'étant pas nécessairement les mêmes. 

Rotorelief n°2-Oeuf à la coque / Rotorelief n°3-Lanterne chinoise
Duchamp Marcel (1887-1968)

Les lumières correspondantes sont dites alors homochromes.

Tondo I
Nemours Aurelie (1910-2005)

 On appelle excitation différentes mais provoquant des sensations identiques seront dites équivalentes. La colométrie  visuelle repose sur les hypothèses suivantes, dites souvent « principes colométries

Bouclier urbain
Alechinsky Pierre (né en 192

Abstraction Noir et Blanc
Kupka Frantisek (1871-1957)

ondo I
Nemours Aurelie (1910-2005)

Vase boule à décor de cercles concentriques noir et blanc
Martin France (née en 1948)

Partager cet article

Repost0

commentaires