Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 avril 2018 4 12 /04 /avril /2018 17:55

Comme un fil rouge, la mort ne cesse de parcourir l'œuvre théâtrale de Tadeusz Kantor jusqu'à ses ultimes créations : ainsi, dans Qu'ils crèvent les artistes ! (1985), le personnage de l'artiste, alter ego de Kantor, n'en finit pas de mourir, l'événement tragique tournant au gag de cirque ; Je ne reviendrai jamais (1988) se termine par le mariage-enterrement d'un mannequin à l'effigie de Kantor.

L'homme par la fenêtre
Kantor Tadeusz (1915-1990)

Né en 1915 en Pologne , à Wielopole, petit bourg près de Cracovie, fils d'instituteur, Kantor reçoit à partir de 1934 une formation de plasticien et de scénographe. Il travaille avec Karol Frycz, disciple de Gordon Craig, découvre Meyerhold et Piscator. 

Les hommes
Kantor Tadeusz (1915-1990,mariage

 

Sur-mouvements
Kantor Tadeusz (1915-1990)

Influencé par le constructivisme  russe et allemand, il trouve dans le dadaïsme de Duchamp et de Picabia, dans le surréalisme de Breton les premiers axes de son chemin artistique. Les principaux courants de l'art contemporain (informel, abstraction, Fluxus, arte povera) ont aussi laissé des traces importantes dans son œuvre théâtrale et plastique.

 

Kantor commence à faire du théâtre clandestin à partir de 1942, sous l'Occupation allemande. Dans un appartement bombardé, il réalise Le Retour d'Ulysse de Wyspianski (1945, repris en 1989, parallèlement à Je ne reviendrai jamais). Les circonstances l'obligent à utiliser des objets réels, de la matière brute, et à abandonner le lieu théâtral traditionnel. Le théâtre devient pour lui un moyen de résister aux événements extérieurs : il va rester fidèle toute sa vie à cette idée.Au temps du stalinisme, écarté de son poste de professeur de secénographieà l'École des beaux-arts de Cracovie, 

Mariage

Partager cet article

Repost0

commentaires