Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2018 1 16 /04 /avril /2018 08:51

Jamais artiste japonais ne fut à la fois plus admiré en Occident et plus contesté au Japon. Katsushika Hokusai, l'un des plus grands artistes qu'Edo (Tōkyō) ait engendrés, a laissé une œuvre monumentale, souvent inégale, mais d'une diversité sans pareille.

Sous la grande vague au large de Kanagawa
Hokusai Katsushika (1760-1849)

Moineaux et chrysanthèmes
Hokusai Katsushika (1760-1849)

Peintre et dessinateur admirable, grand théoricien, mais très individualiste, perpétuel insatisfait et d'une curiosité toujours en éveil, il s'intéressa à tous les mouvements picturaux sans jamais s'attacher à aucun. Sa vie est une quête émouvante de la perfection ; il est le type même de l'artiste ne vivant que pour son art, et que nulle contingence ne saurait faire dévier du but qu'il poursuit.

 

Il sut allier, dans un style très personnel, la technique Ukiyo-e à la grande tradition picturale chinoise et japonaise. Il renouvela le monde des formes et des couleurs et contribua grandement à rénover l'art de l'estampe en y introduisant le paysage comme genre indépendant.

La cascade d'Amida dans les montagnes de Kiso
Hokusai Katsushika (1760-1849)

 

Son œuvre, trop originale, força l'admiration de ses contemporains davantage qu'elle ne les séduisit. Cependant, la grande majorité des artistes de son temps subirent, consciemment ou non, son influence.

Lys (Yuri)
Hokusai Katsushika (1760-1849)
Allemagne

Né en 1760 à Edo sous le nom de Tokitarō, Katsushika Hokusai exerça différents métiers avant d'entrer, à dix-neuf ans, dans l'atelier de Katsukawa Shunshō (1726-1792), l'un des maîtres les plus célèbres de son temps et spécialisé dans les portraits de comédiens. Il y réalisa ses premières estampes en couleurs sous le nom de Shunrō.

Mille Images de l’océan (Chie no umi),Chôshi dans la province de Shimosa (Sôshû Chôshi)
Hokusai Katsushika (1760-1849)

Il quitta cet atelier quinze ans plus tard parce que, semble-t-il, on avait découvert qu'il travaillait en secret chez Kanō Yūsen. Il poursuivit dès lors seul et librement ses études, s'intéressant aux techniques des écoles traditionnelles Kanō et Tosa, au style Rimpa (école Sōtatsu-Kōrin), à l'esthétique chinoise et même aux principes de la peinture et de la gravure européennes.

Le Fuji bleu
Hokusai Katsushika (1760-1849)

Femme pliant des vêtements
Hokusai Katsushika (1760-1849)

Le lac Hakone dans la province Sagami. Série des Trente-six vues du mont Fuji

On connaît à Hokusai au moins une trentaine de pseudonymes différents. Ce nombre impressionnant de noms de pinceau.

 

Cerisiers en fleurs au bord de la rivière Yoshino
Hokusai Katsushika (1760-1849)

Partager cet article

Repost0

commentaires