Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2018 4 15 /02 /février /2018 17:45

Les arts décoratifs rassemblent, si l'on excepte l'architecture, la peinture et la sculpture, l'ensemble des arts dont la finalité est le décor, depuis le simple objet d'usage courant jusqu'au décor de théâtre sans oublier l'art éphémère des décors de fêtes.

 

La notion d'« arts décoratifs » est apparue à la fin du XIXe siècle ; celle d'« arts appliqués », au contenu plus proche, n'est plus guère utilisée, car elle sous-entend que les arts, appliqués à des supports dont ils sont partie prenante, y perdent toute autonomie.

 

La nomenclature des arts décoratifs découle du métier qui les crée ou de l'objet lui-même : tapisserie , ébénisterie, orfèvrerie , céramique, verrerie, etc., et non des formes qui peuvent apparaître simultanément dans des arts différents et qui sont mises en évidence par l'analyse esthétique.

 

 

La production des arts décoratifs est étroitement liée aux centres du pouvoir et aux centres intellectuels. Ainsi l'Italie a-t-elle dominé dans ce domaine aux XVe, etXVe siècles, alors que l'hégémonie de la France y fut incontestée aux XVIIe etXVIIIe siècles. Les arts décoratifs de tel ou tel centre profitant de la migration des artistes et des artisans ainsi que de la circulation des œuvres.

des artisans ainsi que de la circulation des œuvres.

Le déclin de l'aristocratie, l'apparition des démocraties ont favorisé la multiplicité des esthétiques ; les artisans de cette production n'ayant pas le statut d'artistes alors qu'avant le XVe siècle la distinction entre arts mineurs et arts majeurs n'existait pas. Avec la révolution industrielle, les arts décoratifs s'inscrivent profondément dans une dialectique de la forme et de la fonction, le « design ». Il n'est pourtant pas certain que le changement des moyens de production, ceux de l'industrie, ait influencé et la création et les œuvres qui sont soumises à l'évolution esthétique d'une époque.

 

Dans l'architecture, les arts décoratifs s'appliquent aux éléments rapportés destinés à embellir le bâtiment : ordres, frises, festons, bas-reliefs, niches, chambranles, lambris, parquets, cheminées, plafonds, éléments distincts des décors.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires