Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2018 3 28 /02 /février /2018 14:21

Après le bain

Le haïku (俳句), terme créé par le poète Masaoka Shiki (1867-1902), est une forme poétique calligraphiée et très codifiée d'origine japonaise et dont la paternité, dans son esprit actuel, est attribuée au poète Bashō Matsuo (1644-1694). Tirant son origine du tanka, il s'agit d'un petit poème, extrêmement bref, visant à dire l'évanescence des choses.

 

Trésors des montagnes (yama no sachi)
Ryûsui Katsuma (1711-1796)

 

Paris,musée Guimet - musée national des Arts asiatiques

Encore appelé haïkaï (d'après le haïkaï no renga ou haïkaï-renga, forme antérieure plus triviale développée par Sōkan au XVe siècle) ou hokku (son nom d'origine), le haïku doit comporter une notion de saison (le kigo) et une césure (le kireji). Si le haïku n'indique ni saison, ni moment particulier, on l'appellera Moki ; et s'il a pour sujet les faiblesses humaines et non la nature, et qu'il est traité de manière humouristique ou satirique, on le nommera Senryū.
Les haïkus ne sont connus en Occident que depuis le début du XXe siècle. Les écrivains occidentaux ont alors tenté de s'inspirer de cette forme de poésie brève et ont la plupart du temps choisi de la transposer sous la forme d'un tercet de 5, 7 et 5 syllabes (bien que des libertés puissent être prises).
Une personne écrivant des haïkus est appelée haijin ou haidjin, et parfois également haïkiste.

 

Trésors des montagnes (yama no sachi)
Ryûsui Katsuma (1711-1796)
Paris,musée Guimet - musée national des Arts asiatiquesMatsuo Bashõ

De temps en temps
Les nuages nous reposent
De tant regarder la lune.

 

 

Devant l'éclair 

Sublime est celui

Qui ne sait rien !

 

Rien ne dit
Dans le chant de la cigale
Qu’elle est près de sa fin

 

Yosa Buson
(1716-1783)

Pour celui qui part

Pour celui qui reste -

Deux automnes.

Soir d'automne -
Il est un bonheur aussi
Dans la solitude. 

Chaque fleur qui tombe
Les fait vieillir davantage -
Les branches de prunier ! 

 

 

Trésors des montagnes (yama no sachi)
Ryûsui Katsuma (1711-1796)
Paris

Kobayashi Issa
(1763-1828)

Rien qui m'appartienne
Sinon la paix du coeur
Et la fraîcheur de l'air. 

Grimpe en douceur 

Petit escargot

Partager cet article

Repost0

commentaires