Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2018 1 22 /01 /janvier /2018 13:53

L'Evangile de Luc narre cet épisode (Lc 24, 13-34)

Apres sa résurrection, Jésus apparait à deux de ses disciples qui, de prime abord ne le reconnaissent pas. Ils i'invitent toutefois à partager leur dîner. Une fois assis à leur table, le Christ répète le geste de bénédiction de pain, il le rompt et commence à li distribuer. Ce thème était particulièrement approprié pour une toile destinée à orner l'hôtel de la  chartreuse.

 

Luc, assis de dos sur la gauche  ou de Clèophat sur le droite, tout deux expriment par leurs gestes de la surprise ou de l'étonnement il commence à comprendre se qu'il se passe. Les détails très naturels de la représentation des objets et des physionomies  des personnages qui se tiennent debout debout derrière le Christ ont  fait dire aux critiques que cette toile possède une sensibilité qui anticipe certaines oeuvres du XVII. Comme on le devine facilement du froc qui les habille, les personnages qui assistent à cette rencontre sont des chartreux parmi lesquels Vasari reconnait « certains frères convers que j'ai connus» Leurs traits sont peints avec beaucoup de précision. A leur côtés, le vieux prieur de la chartreuse Leonardo Buonafede, dont le visage de vieillard ridé sort d'un froc rigide presque une cuirasse.

IL en émerge une peinture qui reflète la conscience d'une époque qui meurt et les inquiétudes religieuses de moment,ainsi que l'expression d'une personnalité hallucinée du Maniérisme

Partager cet article
Repost0

commentaires