Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2017 7 17 /12 /décembre /2017 13:44

Koloman Moser est un peintre et designer autrichien né à Vienne en 1868, artiste phare de l'Art nouveau de Vienne.


Moser Koloman (1868-1918)

Après des études de peinture à l'académie des Beaux-Arts et de design graphique à l'école des arts de décoratifs de Vienne, il devient professeur. En 1897, il est avec Gustav Klimt, l'un des membres fondateurs de la "Sécession viennoise" et produit de nombreuses illustrations pour la revue de ce mouvement Ver Sacrum. Doté d'un important potentiel créatif et d'une grande curiosité pour tous les aspects des arts appliqués et de la décoration, explorateur des formes et des couleurs, il exerça de nombreux métiers artistiques.

 

 

Le projet de décoration de l'église Heiliger Geist mérite une attention particulière. De 1907 à 1909, Moser conçoit une décoration habillant entièrement l'intérieur de l'édifice. Les murs auraient dû être recouverts de symboles religieux enserrés dans des motifs floraux, géométriques – croix divisées en carrés –, des spirales s'étageant en bandes verticales dans le prolongement des colonnes. Ces projets plusieurs fois corrigés ne sont finalement pas acceptés. Ils ont empêché Moser de participer au grand œuvre de Hoffmann et Klimt : l'édification et la décoration du Palais Stoclet, à Bruxelles.


 

Sont-ce ces échecs qui poussent Moser à renouer avec la peinture de chevalet ? Ou bien a-t-il le sentiment d'en avoir fini avec le caractère « appliqué » de la Sécession et de la Wiener Werkstätte ? Quoiqu'il en soit, son activité de peintre ne retiendra guère l'attention des critiques de son temps ni celle, par la suite, des historiens. Aujourd'hui encore, il est tenu pour un disciple d'Hodler. S'il prend effectivement appui sur l'œuvre de Hodler, c'est pour critiquer, en premier lieu, chez ce dernier, le parti pris de « parallélisme » des figures qui vise à donner au tableau un caractère monumental. 

 

Son travail comprend aussi bien des peintures que du mobilier, des bijoux que des services de table, des vitraux et des papiers peints. Il meurt en 1918 dans la ville qui l'a vu naître et qui conserve une grande partie de son œuvre au Leopold Museum.

Il meurt en 1918 dans la ville qui l'a vu naître et qui conserve une grande partie de son œuvre au Leopold Museum.

 

Le recueil édité par Moser contient trente pages en carton blanc 25x29,5 cm, imprimées au recto et au verso. Douze planches sont imprimées en rouge et vers-bleu, six en or et noir, six en vert et marron, six en ocre et violet. Sur deux planches, une quatrième couleur, un rouge brique foncé a été obtenue par superposition du jaune violet. Le titre de la planche.

Partager cet article

Repost0

commentaires