Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2017 4 30 /11 /novembre /2017 16:19

La Tour Eiffel achevée
Durandelle Louis-Emile (1839-1917)

Acier Tour de 300 mètres Archittecte Stephen -Sauvestre -Ingénieur Gustave  Eiffel - 

Construction 1887 - 1889

L'acier est un remarquable matériau de construction, qui peut supporter les charges les plus lourdes et couvrir avec des sections réduites des portées immenses. Dès les débuts de son utilisation, il permit de réaliser des œuvres extrêmement hardies et de battre des records de hauteur (379 m à l'Empire State Building) ou de portée (1 200 m au pont de Golden Gate). Le rôle que le métal a joué dans les diverses expositions internationales (Crystal Palace à Londres en 1851, tour Eiffel à Paris  en 1889, Atomium et pavillon des États-Unis à Bruxelles en 1958, pavillon des États-Unis à Montréal en 1967) montre l'utilisation à la fois audacieuse et prestigieuse qu'on lui réserve. La construction en acier présente en outre, dans l'usage avantages.

La Tour Eiffel : peintre sur une corde à noeuds le long d'une poutre verticale
Rivière Henri (1864-1951)

Le montage simple et rapide qui peut être fait sur le chantier restreint, dans une grande mesure, le déploiement d'échafaudages et de coffrages. En 1931, les quatre-vingt-six étages de l'Empire State Building furent montés en cinq mois, soit au rythme de quatre étages par semaine. 

Vue en contre-plongée
Rivière Henri (1864-1951
)

Les ouvrages peuvent porter immédiatement les charges pour lesquels ils ont été prévus, sans attendre prise ou durcissement comme le requièrent beaucoup d'autres matériaux. 

La tour Eiffel - Ouvrier couché travaillant sur la dernière plate-forme
Rivière Henri (1864-1951)

L'essentiel du travail peut être effectué en usine, ce qui limite au minimum celui du chantier, toujours incommode. À la simplicité du montage par boulons, rivets ou soudure correspond une simplicité conséquente de démontage qui facilite additions, transformations, amputations, adaptations ou même des déplacements partiels voire totaux de corps de bâtiment

La Tour Eiffel : échafaudage sur le "Campanile"

La rapidité d'évolution, sans cesse croissante, des besoins – quantitatifs – de surfaces et – qualitatifs – de programmes rend aujourd'hui particulièrement appréciables

Fondations de la Tour Eiffel : désertes,maçonneries
Durandelle Louis-Emile (1839-1917)

Jouet Zoum-Zoum

La tour Eiffel

Tour Eiffel
Delaunay Robert (1885-1941)

Partager cet article

Repost0

commentaires