Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2017 2 17 /10 /octobre /2017 14:50

Le style de Bronzino diffère assez vite de Pontormo, dont il fréquente l'atelier dès 1518-1519. Ce dernier s'étant réfugié à la chartreuse de Galuzzo pendant la peste, Angelo l'accompagne pour l'aider et s'initie (gauchement) à l'art de la fresque .

Allégorie de l'Hymen avec Vénus couronnée

Ce n'est pourtant qu'après avoir participé de près à l'ensemble célèbre de la chapelle Capponi, à Santa Felicità (Florence, 1526-1528) — on lui attribue aujourd'hui au moins l'un des quatre médaillons — que Bronzino, avec Pygmalion et Galatée (1529-1530), maîtrisera le style de son aîné sans le paraphraser platement. Dès lors, il entreprend une carrière indépendante.

Portrait d'Andrea Doria (1468-1560) en Neptune

A la cour du duc d'Urbin il peint ses premiers portraits, dans lesquels il marque ses distante ces avec la manière de Pontormo. A Pesora, où il prend connaissance des derniers développements de la peinture de Rome, il peint la décoration de la villa Impériale et orne un clavecin d'une histoire d'Apollon. Rentré à Florence à la demande de Pontormo, il entreprend une série de  portraits de toute la nouvelle aristocratie. 

Tête de femme inclinée

Plus réalistes portraits rormosont célèbres pour la froideur de leur traitement, la linéarité de leur silhouette, leur couleur sombre plus discrète que celle des maniéristes antérieurs. Les plus fameux sont ceux d'Ugolino Martelli, de Bartolomeo Panciatichi et de sa femme, où la figure au premier plan s'enlève avec raideur sur un fond non moins aride, sans la moindre recherche d'atmosphère.

Homme nu assis vu de face jusqu'aux genoux la tête levée et jouant de la flûte de Pan
 

Déjà Bronzino possède la palette métallique qui caractérise le rendu brillant de ses tissus et les distingue si nettement des voiles de Pontormo, évaporés dans la couleur. Ne se limitant pas au tableau et à la fresque, Bronzino publie des vers, participe à l'Entrée et aux décors pour les noces de Cosimo de Médicis et d'Éléonore de Tolède (1539). Pour Éléonore encore, il décore une chapelle tout entière (au Palazzo Vecchio)

Demi-figure d'homme nu vu de dos,le bras gauche levé
 

Le Bronzino a un caractère plein de douceur et d'affabilité. Il s'est montré dévoué à ses ami, honorable dans toutes ses actions, et généreux autant qu'un noble artiste comme lui doit l'être jamais il n'a fait de tort à personne, et il a toujours témoigné beaucoup d'amitié aux artistes de talent: c'est ce que je puis affirmer moi, qui suis étroitement liè avec lui depuis quarante-trois ans, c'est à dire depuis l'an 1524 jusqu'à ce jour l'an 1524

GIORGIO VASARI

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle
commenter cet article

commentaires