Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 07:17

« Je pose d'abord, que selon moi, que, un portrait de soi peut fournir matière à plusieurs portraits de conceptions très différentes»

Autoportrait au chevalet 1886

Bien qu'il ait manifesté dès l'enfance des dispositions pour le dessin, Van Gogh ne s'est engagé dans la peinture qu'à l'âge de vingt-sept ans, après une série d'expériences professionnelles et humaines qui furent pour lui autant d'impasses. Sur les dix années qui lui restaient à vivre, huit environ peuvent être considérées, en dépit de la qualité des œuvres qui en émanent, comme une période d'apprentissage, de découvertes et de maturation où les influences extérieures jouent un rôle déterminant. 

Autoportrait
 

La véritable personnalité artistique de Van Gogh s'est dessinée subitement à la fin de son séjour parisien, pour s'affirmer au contact de la lumière du Midi, lors de son installation en Arles : en deux ans, et à travers quelque trois cent cinquante tableaux (sur un peu plus de sept cents au total), Vincent allait devenir l'une des figures majeures de l'histoire de la peinture, le précurseur, notamment, des fauves et de l’expressionnisme.

Portrait de l'artiste
 

Indissociable de son oeuvre, la vie de Van Gogh nous est principalement connue grâce à l'admirable correspondance que l'artiste échangea, pendant dix-huit ans.

Vincent van Gogh sur son lit de mort

Van Gogh se regarde et se peint. Pinceaux en main, il s’interroge et se peint. Dans le miroir, il scrute son visage. Il se montre, il tel qu’il se voit ,donc deux fois tel qu’il est, posant, et se regardant.

 

J'ai peint, ces derniers temps, presque exclusivement  des têtes et ce sont presque exclusivement des têtes  et ce sont là des études, au sens propre du mot, c'est - à - dire qu'elles sont destinées à l'atelier. 

Lettre à Théo, début 1885

Tisserand à son métier à tisser

Voyez comme cette masse noire de bois de chêne sali avec toutes ces lattes se détache sur la grisaille qui l'environne et dites-vous bien qu'il y a là, dans cette ambiance, un singe noir, ou un gnome, ou un spectre, qui fait claquer ces lattes du matin au soir.

Lettre à Rappard , avril 1884

Pont sous la pluie

J'envie aux japonais l'extrême netteté qu'ont toutes choses chez eux. Jamais cela n'est ennuyeux et jamais cela ne paraît fais trop à la hâte. Leur travail est aussi simple que de respirer et ils fond une figure en quelques trais sûrs avec la même aisance comme si c'était aussi que de boutonner son gilet. Lettre à Théo, 24 septembre 1888.

                                                                                                                             
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    

Mais quand ferai-je le Ciel étoilé, ce tableau qui, toujours, me préoccupe ?                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      

Partager cet article

Repost 0
Published by La dilettantelle
commenter cet article

commentaires